Bienvenue sur Mysterious School, une académie pleine de pouvoirs mystérieux...
 

 ::  :: Rez-de-chaussée :: Salle de professeurs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S'entraîner à tout prix [PV Léandre L. Luris]

avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Jeu 10 Aoû - 23:23


S’entraîner à tout prix
[PV Léandre L. Luris]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris




Installée depuis quelques jours, je me suis instaurée un petit rituel qui me rassure. Je me lève à 7h30 et part faire un footing de 45 minutes. Après une bonne douche et un petit déjeuner copieux, j’entame ma journée à la bibliothèque. Une fois mon travail terminé, je fais un peu de ménage dans ma chambre. Puis je vais flâner un peu en ville ou dans l’école. Je m’impose aussi de m’entrainer un peu à l’escrime, 2 à 3 fois dans la semaine. Les autres jours, je travaille mes pouvoirs mais je ne gère toujours pas mieux mes émotions. Le soir, je dévore les livres.

J’ai eu écho qu’un nouveau professeur de combat vient d’arriver. Il ne doit sûrement donner que des cours pour les élèves de l’école, mais je dois prendre sur moi, gérer mon angoisse, et aller lui demander s’il acceptera de me donner des conseils, voire même m’entrainer sérieusement. Je ne sais pas me défendre. J’étais assez douée pour l’escrime alors je ne voudrais pas perdre cette capacité qui me donne un moyen de défense.

J’ai enfilé ma tenue d’escrime et ceinture mon épée à ma taille. Je me dit que ça pourrait le mettre à l’aise de voir que je ne suis pas qu’une idiote sans expérience du combat (oui bon il finira par vite le comprendre ça !).
Il est presque 17h30. La salle des prof doit être relativement calme. Je vais tenter ma chance. Au pire, je pourrais trouver son casier et lui déposer un mot. En fait non, j’espère que ça soit cette dernière option qui m’éviterait de devoir m’exprimer en public.

Mia , comme à son habitude, me suit, marchant à mes côté la tête haute et observant tout ceux qu’on croise.


- C’est ici la salle des profs, ma belle. Allons-y !


Devant cette porte sans vitre, portant juste la mention « salle des enseignants – interdite aux élèves sans autorisation » je me sens comme une enfant en panique. C’est n’importe quoi. Je fais partie du personnel, voire même limite je suis un peu enseignante par mon métier. J’ai le droit d’entrer. Mais n’est-ce pas plutôt la peur de me retrouver au milieu de mes nouveaux collègues que je ne connais pas qui me fait peur.

Je prends une grande inspiration et pousse la porte. La pièce est grande, équipé d’un coin détente avec des distributeurs, d’un coin travail avec quelques bureaux et tout un tas de casier sur les murs dépourvus de fenêtre. Finalement, j’avais raison il n’y a pas trop de monde. Deux professeurs sont en train de corriger des copies. Trois autres sont dans le coin détente.

Je sais que Monsieur Luris est un ange avec trois paires d’ailes. Et en effet, je le repère immédiatement grâce à ses grandes ailes, mais aussi sa stature majestueuse d’ange. Il est vraiment grand et imposant. Avec sa carrure impressionnante, je me sens miniature. De plus, son visage assez fermé ne me met pas du tout à l’aise.

Je m’approche, hésitante, faisant un signe de tête pour saluer les enseignants dans le même coin.

Mia se colle à moi, ronronnant dans mes pieds.


Ça me rassure un peu, mais j’ai du mal à me concentrer. Plus j’approche plus il me semble être une armoire à glace. Je déglutie.

Je m’arrête devant lui, fixant son torse à hauteur de mon regard, incapable de lever la tête. Et ma timidité prend le pouvoir sur moi.

Mia miaule.


Je me tourne vers elle et suit son regard. Les plantes de la pièce ont commencé à s’étendre. Je respire un bon coup, pour calmer mon angoisse et mon pouvoir par la même occasion. J’entends les rires étouffés des personnes de la pièce. Bon ce n’est pas méchant, et puis après tout faire rire ces collègues, c’est un bon point pour une intégration, non ?
Je m’oblige à me concentrer et mon autre pouvoir me permet de percevoir de bonnes ondes du grand ange que j’ai devant moi. Alors je me lance.

- Bon… bon… soir, vous… êtes Monsieur Luris ?


J’ai l’air d’une gourde avec mon bégaiement. Que va-t-il penser de moi ?


Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 20
Localisation : Mysterious Scool
Emploi/loisirs : Lire, écrire

Zone RPG
Statut: Cœur libre
Séjourne: Mysterious Scool
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Léandre L. Luris
Professeur de Combat
Ven 11 Aoû - 0:40




Avec
Alicia Natura
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S'entraîner à tout prix

Cela faisais à peine quelques jours que je m'étais installé ici, et il y avait déjà bien des choses à revoir. Je n'étais ni professeur exemplaire, ni même doué pour tout ce qui pouvait en être de la dictation de conduite, mais il était clair que certains élèves ici en manquaient cruellement. Le cour sur les combats n’avait, à la grande déception de bons nombres d'entre eux, pas était sur le terrain. Il était selon moi,  primordial de connaître d'abord les bases du combat, stratégies et tactiques, avant d’en commencer la pratique. Surtout, lorsque sur champ de bataille, vous n’aurez que quelques millièmes de seconde de réactions, vos instincts primaire réagissant à l’agression sans consentement de la part de votre cerveau ou de votre conscience. Les jeunes pensent que la guerre est basée sur la réflexion, et si, dans les faits, cela s’avère vrai pour les Généraux, sur le terrain, votre partie primaire prends le contrôle, et assujettis toutes vos connaissances pour s’en servir directement. Il faut que ce savoir soit si profondément dans votre corps, tellement gravés dans votre mémoire, que même inconscient votre esprit en continuerait à ce battre.

Ainsi, à la fin de mon cours, j’en avait vu de nombreux, qui s’attendaient probablement à la gloire du combat à l’épée ou de lames exotiques, suivre le cours avec un air récalcitrant. J’en comprenais l’envie, mais ici, il s’agissait de sauver des vies entières, une infinité d’entre-elle. Si peu de ses derniers en savaient déjà ce qui avait était sacrifié pour sauver leurs vies, les voir si déprimés de ne pas pouvoir aller à l’action, alors que j’en ferais tout pour ne pas y aller, donner un contraste saisissant.

C’était donc la mine morose que  je m’étais réfugié dans la salle des professeurs, pour réarranger mon programme, réfléchissant à un moyen de rendre les cours moins rebutant aux élèves. Il était vrai que réfléchir autant sur des cours pourrait paraître étrange, mais contrairement à ce que je les gens en pensaient, le combat n’est pas simplement de la violence physique ou mentale. C’est aussi un jeu violent entre deux parties, voir plus, puissants, qui souvent envoyés à la mort des soldats rien que pour tester la force adversaire. Dans l’objectif de survivre, passer par toute la réflexion basique, que notre cerveau intégrera, qui ensuite, sera exécuté surplace en moins d’une seconde, sera vital. C’était donc, coude sur la table, mains entrelacées, doigts entrecroisés et tête appuyée sur cette arcade de chair, que je fronçais les sourcils, plongeais dans mes pensées.

Alors que je me levais pour aller en récupérer des feuilles – ayant toujours était un fidèle du papier – j'entraperçus du coin de l’œil une des plantes en pots grossir de manière poussée et non naturelle, pour un végétal pareil. Une voix m’appelant timidement me sortis presque aussitôt de ma rêverie, réflexe hérité des temps des âges sinistres ou les coups dans le dos ce faisaient comme ont respiraient. Un miaulement résonna presque aussitôt, et je me tournais rapidement en direction de mon interlocuteur, qui apparût être une femme. Je haussai un sourcil, et me redressant de ma position avachis et qui manquait clairement de panache, je me redressais de toute ma hauteur, au moment ou elle ce plantait devant moi, d’un air pour le moins timide et tout de gêne, malgré la beauté qui en semblait éclairer son visage.

- « Bonsoir Mademoiselle. Que puis-je faire pour vous et… Votre félin ? »
C’est une voix douce comme le miel, lumineuse et qui ne portait aucune méchanceté qui lui répondis, et qui contrasté avec mon physique d’armoire à glace. Bien que je dû en admettre, un ton amusé englobé les dernières paroles, même si parfois cela en semblait inapproprié ou gênant aux regards des situations. Cependant, je ne pouvais m’empêcher de recommencer. Et si j’avais rendus confuse ou bien rougissante mon invitée, cela n’en était encore dû qu’à mon manque d’habitude, les professeurs et adultes, étant normalement, bien moins formel que je ne l’étais. Pour éviter qu’elle ne ce sentent peut-être, trop coite, je lui fournis un sourire gentil et patient, ayant à peine noté le bégaiement qu’elle avait émit en prononçant mon nom.

J’en profité pour observer de plus prés cette dernière et j’en notais vite, qu’outre son apparente et maladive timidité, elle était clairement venue me voir avec une pensée précise, si l’épée à son fourreau à sa ceinture, n’en était qu’un indice. Me défier ? Sans doute pas, je ne pense pas que cela soit monnaie courante ici. Peut-être des conseils d’escrime ? C’était en tout cas plus logique. Ou bien peut-être voulait-elle savoir si je faisais des cours particuliers ? Toujours en était-il que je portais attention aux prochaines paroles de la jeune femme – ou du moins, me paraissait-elle jeune de mon point de vu – tandis que mes ailes ce repliaient dans un claquement de voiles, les trois paires émettant chacune un bruit distincts et reconnaissables l’unes de l’autres, ne voulant pas les laisser traîner au milieu de la salle, ses dernières en étant déjà bien assez encombrantes  dans un endroit aussi étroit et confiné, dont mes collègues en avaient tôt fait d’en rire, bien que cela n’en soit de simples gamineries. Je me postais donc en croisant les bras, et attendis sa réponse.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



« Il avait trois paires d'ailes. Avec une paire, il tenait sa face couverte, avec une autre paire, il tenait ses pieds couverts et avec la dernière, il volait. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je parle en #0066ff

Where it's all began :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Dim 13 Aoû - 13:07


S’entraîner à tout prix


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris




C’est une voix douce, voire chaleureuse, qui émane de ce grand corps impressionnant. Je suis un peu estomaquée mais, grâce à mon pouvoir d’empathie, je perçois vraiment une harmonie de bonté associée à cette voix et, étonnamment, à ce physique d’armoire à glace. Je me calme un peu, ma gêne s’efface suffisamment pour que j’arrête de bégayer.

Mia miaule et se met à câliner les chevilles de mon interlocuteur.


Cela finit de me rassurer et je me lance. D’abord je me présente.

- Je m’appelle Alicia M. Natura, je suis la nouvelle bibliothécaire de l’école. Voici Mia, elle me suit partout mais elle est bien plus sociable que moi. Excusez ma gêne, je ne suis pas très à l’aise avec les gens. Et vous êtes assez impressionnant…


J’ai les mains moites mais j’ai réussi à parler correctement tout en le fixant dans les yeux. Je suis fière de moi. Il a les bras croisés mais pas de position de défi. Il attend simplement que j’arrive à tout expliquer.
Mia se colle à moi. Ronronnant dans mes pieds, elle m’encourage.

Alors je réponds à sa question pour clarifier ma venue après une grande inspiration. Je ne dois pas perdre ma concentration sinon les plantes de la pièce vont encore s’affoler.

- J’ai appris l’escrime à l’université pendant 5 ans. J’aimerai continuer car le combat et la défense ne sont pas mon apanage. Mais j’ai besoin de me rassurer en sachant me défendre. Je continue à m’entrainer mais seule je ne suis pas sûre d’être efficace et progresser. C’est pour cela que je me permets de vous solliciter. Donneriez-vous des cours en dehors de ceux aux élèves d’ici. Je n’ai pas beaucoup d’argent mais peut être qu’une heure de temps en temps pour bénéficier de vos conseils d’expert serait possible ?


Mia s’assois droite entre lui et moi, elle miaule comme pour confirmer mes dires et assurer de ma bonne foi.


J’en fais peut-être trop. Le flatter un peu me semble une bonne idée sur le coup. Et puis j’arrive alors à lui faire un semblant de sourire. C’est tout timide mais j’espère qu’il saura le recevoir comme un signe de paix et d’engagement. Je n’ai vraiment pas l’habitude de ce genre de personnage. Je ne sais vraiment pas gérer le face à face avec des combattants. Je me sens peu de choses face à lui. J’ai bien conscience qu’en un mouvement, il a le dessus sur moi. Mais j’évite de passer à ça, sinon la panique va m’envahir.


Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 20
Localisation : Mysterious Scool
Emploi/loisirs : Lire, écrire

Zone RPG
Statut: Cœur libre
Séjourne: Mysterious Scool
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Léandre L. Luris
Professeur de Combat
Dim 13 Aoû - 15:35




Avec
Alicia Natura
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S'entraîner à tout prix

Elle semblait stressée, mais il était évidemment qu'elle faisait des efforts pour tenir tête haute et droite. Je sens entre mes jambes, le chat ce glissait et alors que je baisse les yeux pour le regardait et qu'elle se présente elle et son compagnon, je ne pus résister à m'accroupir pour caresser la bête. Je me redressais lorsque l'animal parti à nouveau en direction de sa maîtresse, tout en réfléchissant à ses paroles. Elle avait la qualité d'être franche, ce qui n'était pas un manque. Ici-bas très peu de monde l'était, moi-même j'en manquais parfois. J'hochais la tête pour lui signifier que je prenais en compte ses paroles.

Elle m'expliqua les raisons de sa venue, qui était, jusqu'ici assez évidente. Cependant, je plissais les yeux à sa demande, m'interrogeant si elle en connaissait la différence entre l'escrime et l'épéisme. Les deux en étaient des notions différentes et ne nécessitaient pas les mêmes expériences et qualités de combat. Il était urgent d'en corriger ce point, pour que je sache si sa demande était bel et bien le sport et l'art de la défense.
- « Je suis enchanté de faire votre connaissance mesdames. Vous me connaissez sûrement, mais je me présente cependant. Je suis Léandre Lionnel Luris, mais vous pouvez m'appeler Léandre. »

Je me tournais en direction d'une table libre, avec quatre chaises avant de me tourner à nouveau vers mon interlocutrice.
- « Si vous voulez bien, nous allons nous asseoir. Il n'y a aucun point à rester debout. »
Alors que je m'exécutais sans attendre. N'en pensait pas que je ne n'apporte aucune importance à mademoiselle Natura, il s'agit seulement qu'elle est assez grande pour faire elle-même ce genre de choses sans autorisation. Ecartant mes ailes pour ne pas qu'elles se prennent dans le dossier de la chaise, je conservais une posture droite tout en recroisant les bras.
- « Il est vrai que l'entraînement seul n'est pas de bonne institution si l'on souhaite progresser. Cinq ans dites-vous ? C'est un bon début. Si je vous prends en entrainement, cela ne sera pas rémunéré mademoiselle. Je le ferais avec plaisir et désir d'aider mon prochain, non pour l'appât du gain. Cependant, avant de savoir si je peux vous aider, il me faut savoir votre niveau et également le niveau que vous souhaitez atteindre. Se défendre est une chose, mais tout dépends contre quoi ou qui et avec quoi. Par exemple, voulez être capable de vous défendre contre un soldat de métier ? Contre des créatures surnaturelles aux capacités augmentées ? Ou simplement avoir un niveau suffisant pour effrayer les malfrats trop imprudents ? »

On pourrait en croire que je fais dans du détail sans importance, mais ici repose tout le problème de l'escrime. Un style de combat repose sur ce que l'on veut en faire. Un style défensif comme elle le voudrait, signifierait un régime sportif strict pour donner de la masse musculaire pour parer et contrer les coups, ainsi qu'une grande fluidité pour riposter. Tout dépend également, de l'arme utilisée. Un espadon ? Un sabre ? Une épée simple ? Double tranchant ? Courbée ? Une rapière ou un fleuret ? Autant de choses qui feront que l'entraînement en sera différent. Ceux sont ses détails minuscules qui font la différence et ici, je n'avais pas assez de détails pour savoir si oui ou non, je pourrais l'aider. Bien que j'en eusse presque deux mille ans d'expérience, mon style de combat est l'épée à double tranchant, la lance et parfois, à mes heures perdues, l'espadon ou la Batarde.

Bien que je n'en sois ni expert dans la matière malgré ma longévité, ni même proche d'en être un maître, difficile il en sera de me vaincre dans mon domaine de prédilection. Cela en était autant dû de part ma connaissance déjà inculqué à ma naissance, mais également dû au fait que j'apprécie moi aussi de pouvoir me battre. Dans le jargon actuel, je serais d'ailleurs, ce que l'on appelle un « bourrin ». Une fois lancé dans une attaque, c'est de toutes mes forces que je frappe, même si avec le temps, j'en ai finis par me baser davantage sur mes pouvoirs plus que mon physique, ces derniers étant bien souvent plus pratique pour lutter contre le mal.

Je croisais donc mes jambes sous la table et j'attendis patiemment qu'elle me réponde.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



« Il avait trois paires d'ailes. Avec une paire, il tenait sa face couverte, avec une autre paire, il tenait ses pieds couverts et avec la dernière, il volait. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je parle en #0066ff

Where it's all began :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Dim 13 Aoû - 21:25


S’entraîner à tout prix


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris


L’entendre se présenter alors que je savais déjà qui il est, et lui avait signifié, me fit comprendre que ce monsieur est un adepte des bonnes manières. Il sait également bien mettre à l’aise. J’acquiesce quand il me propose de nous asseoir. Je me sens rassurée, plus calme. Incontestablement le physique de mon interlocuteur ne représente pas son calme intérieur.

Vu sa carrure et l’envergure de ses ailes, je le laisse se mettre à son aise tout en contournant la table. Je m’assois en douceur devant lui et décroche mon fourreau pour le poser entre nous afin de lui présente mon épée.

Mia saute sur mes genoux en ronronnant et s’installe confortablement en rond.


La câlinant, je m’efforce de parler d’une voix audible. J’ai tendance à murmurer quand je suis intimidée. Je ne suis pas sûre que ma voix soit très forte mais il semble m’entendre.

- Vous pouvez également m’appeler Alicia.


Je me tiens droite pour lui montrer que je reste volontaire et franche. Je l’écoute avec attention. Il semble vraiment maîtriser son art.

Je reste pantoise quand il m’informe ne pas demander de rétribution. Emue parce cette générosité spontanée d’un inconnu, je resserre l’étreinte de mes doigts sur les poils de Mia. Je ne lui fais pas mal mais elle s’en rend compte. D’ailleurs les bourgeons de la plante à côté de la table éclose en une demi seconde.

Sentant que je suis émue, Mia ronronne plus fort et lèche mes mains.


Ce chat n’est qu’un chat ordinaire, mais elle a une capacité extraordinaire pour me comprendre et me calmer. Cela ne fait qu’un an que nous vivons ensemble (presque tout le temps) mais c’est comme mon miroir émotionnel. Sans elle, je n’arriverai pas à autant progresser socialement dans ma nouvelle vie ici.

Les questions de Léandre sont précises et justes. Elle me surprenne mais me rassure également. Il n’est pas le genre de professeur à se lancer à l’aveugle sans réfléchir à comment apporter à son élève ce qu’il a vraiment besoin. Je réfléchis un instant pour poser chacun des mots de ma réponse. Non pas que j’ai peur de dire une bétise. Pour cela il n’y a rien à faire, si j’ai une bétise à faire, elle se fera avec ma chance légendaire. Mais je ne connais pas tout ce monde d’armes et batailles, il me faut employer les mots qui lui expliqueront mes besoins et attentes au plus juste.

- Je suis bien loin de vouloir entrer dans une bataille face à un soldat ou un être surnaturel. Me défendre contre des malfrats serrait déjà bien. J’ai appris l’escrime mais uniquement à l’épée.


Je pousse alors mon fourreau vers lui en l’invitant à regarder mon arme s’il le souhaite. C’est une épée à simple lame. Elle est assez légère pour ma petite taille et force, cela est mieux pour être maniable.
Mais elle est solide. Je ne suis pas capable de lui dire dans quel matériau, elle a été forgée mais je sais qu’elle a été forgée par des elfes à qui mon amie Katerina avait apporté son aide.
Et oui cette petite bonne femme qui m’a recueillie et guidée à mes 16 ans, est un simple être humain sans pouvoir. Mais c’est un être humain altruiste avec une générosité immense et gratuite qui a aidé nombre « d’individus particuliers » dont un couple d’elfe une vingtaine d’années plus tôt qui pour la remercier lui ont offert cette épée.
Je laisse le maître d’armes observer ma dite-épée, et décèle un œil averti. Je continue à lui répondre au mieux.

- Au début de mes cours, j’avais pour objectif d’acquérir un peu d’adresse et de savoir-faire pour éviter les coups. Je sais que musculairement, je suis une crevette face à un grand épéiste. Mais j’ai vite compris que  ces cours m’apportaient une sorte d’apaisement. La concentration demandée m’a appris tout doucement à mieux maitriser mes émotions. C’est mon plus gros soucis.


Je lui désigne la plante fleurie.

- En plus du pouvoir de faire pousser les végétaux, je suis hypersensible et empathe. Un trait de caractère et un pouvoir qui sont détonnant pour la gestion des émotions. Faire de l’escrime m’a aidée en ce sens.
 

Je prends Mia dans mes bras, pour me calmer. Avouer tous mes pouvoirs et cette tare émotionnelle, me met à nue et c’est à double tranchant. Mais j’ai décidé que cette école particulière, serait mon salut pour apprendre à m’accepter, alors je dois apprendre la confiance. Et puis c’est un être surnaturel aussi, donc il a dû aussi vivre des rejets de ce qu’il est, non ?!

- Bien sûr je me suis musclée et j’ai développé mon adresse. Mon professeur m’a trouvée très douée dans les feintes et je suis très patiente, ce qui est un atout en escrime. Je suis assez agile. Par contre, pour vraiment me défendre dans la vie de tous les jours, je me suis entrainée seule. Je me suis documentée seule. J’ai essayé de combiner mes mouvements d’escrime associée à la stratégie et la patience appris en cours, aux techniques d’attaque et défense d’un épéiste de combat découvertes dans les livres, tout en y intégrant mon pouvoir sur les plantes.


Mia ronronne et me caline.


Je la vois zieuter mon interlocuteur pour vérifier qu’il n’a pas de mauvaise intention. Mais je sens toujours de la bienveillance. Je me répète que je dois lui faire entièrement confiance si je veux qu’il m’accord l’aide dont j’ai besoin. Je dois lui expliquer mon vécu. Et puis c’est un être surnaturel aussi, donc il a dû aussi vivre des rejets de ce qu’il est, non ?!

- Seulement dans les livres, c’est très loin d’être réel. Je veux savoir me défendre face à des malfrats, mais aussi des humains qui détestent les êtres comme moi. Je n’aime pas la violence pure. Et mon empathie est difficile à combattre quand j’échange des coups d’épée. Mais si je ne continue pas à m’entrainer avec quelqu’un, je vais perdre ce que j’ai acquis. Je fonctionne plus par subtilité et évitement, mais si je ne sais pas du tout me défendre physiquement, je n’ai aucune chance de faire face à une attaque de ce genre de personnes. Hors toute ma vie, je n’ai fréquenté majoritairement que des humains peu enclins à une vie commune et calme avec des êtres surnaturels. Est-ce que vous pouvez m’aider à développer mes techniques de combats à l’épée ?  


Je ne suis pas sûre du tout que mon discours l’ait convaincu et me fasse accéder à son apprentissage. Mais je suis assez contente de moi. Ma voix n’a pas vibré malgré ma peur. Certes demander des cours de combat avec un chat dans les bras, ça doit être une première pour lui. Mais je suis comme ça. C’est moi et ma sensibilité, ou rien. Je dois faire avec, moi-même, depuis ma naissance. Donc je ne peux pas les dissocier.

Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 20
Localisation : Mysterious Scool
Emploi/loisirs : Lire, écrire

Zone RPG
Statut: Cœur libre
Séjourne: Mysterious Scool
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Léandre L. Luris
Professeur de Combat
Dim 13 Aoû - 23:10




Avec
Alicia Natura
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S'entraîner à tout prix

C'est avec attention que j'observais cette jeune femme et je devais en admettre que ma curiosité en était piquée. Bien qu'elle soit réservée, elle parlait beaucoup et malgré son air gêné, elle était persévérante et chargée de volonté. Ces dernières étaient des qualités de bonnes augures pour une escrimeuse, surtout lorsqu'elle manque de confiance elle-même et d'assurance, ce qui, en combat, peut mener à des erreurs de jugement grave.

Elle poussa son arme dans ma direction et je ne me fis pas prier pour observer ce dernier. J'en sortais avec fluidité la lame, légère et immuablement forgée par des elfes. Leurs façons étaient difficiles à rater, même des amateurs sauraient en discerner leur style. Bien que je n'eusse jamais su en quoi elles étaient faites, celle que j'avais dans les mains étaient de bonne facture. Je glissais mes doigts le long du tranchant et du plat puis, je me mis en pointer la lame de biais, pour éviter d'effrayer mon interlocutrice et en vérifié l'équilibre. J'effectuais un moulinet du poignet avec pour tester sa fluidité et son poids, avant de la remettre dans son fourreau, satisfait.
- « Belle lame, je ne peux le nier. Elfique qui plus est. Bonne facture. Elle est bien équilibrée et c'est une arme de choix, lorsqu'ont à besoin de se défendre tout en gardant souplesse et agilité. J'en ai vu de toutes sortes durant ma vie, mais celle-ci est de loin l'une des plus pratiques j'ai pu voir jusqu'ici. »

Je reposais doucement l'arme sur la table, devant elle, afin qu'elle puisse la reprendre. J'écoutais la suite avec attention, car elle me parlait de ses capacités physiques, ce qui était important. Il était évident qu'elle manquait de force et ce n'était définitivement pas un style défensif qu'elle devrait utiliser, si elle voulait se baser sur combat « rapidité ». Davantage sprinteuse, qu'endurante et visiblement faite pour l'agilité, davantage que la riposte. Le contrôle des émotions étaient un autre problème, surtout pour un escrimeur. Dans l'ordre d'un combat, il était obligatoire de contrôler ses émotions, car toutes erreurs de jugement seraient sévèrement punies. Outre ce fait, les émotions et sentiments non contrôler sont des portes ouvertes aux ennemis qui peuvent facilement jouer dessus pour faire perdre pied au combattant. Il était vital qu'elle les maîtrise.

Elle poursuivit sur l'étalage de ses capacités, tandis que je prenais une mine pensive et de réflexion tout en l'écoutant. Sa patience serait en effet, quelque chose de très intéressant, pour savoir quand frapper sur l'ennemi mais, aussi parce qu'elle ne se frustrera pas ou moins en tout cas, de rater des exercices. Ceci, doublé de sa persévérance, était parfait. Bien qu'elle se soit adressée à la bonne porte, sa fragile constitution mentale en faisait une cible de choix. Je devrais lui faire monter des murs d'acier, si elle voulait supporter un entraînement d'escrime réel. Celui qui sera fait pour se défendre oui, mais pour tuer aussi, en cas de danger.

Elle ressentait beaucoup les êtres humains, cela était clair, visiblement leur haine pour les créatures surnaturelles était encore très présente et ils avaient eurent du mal à calmer leurs ardeurs. L'empathie en pouvoir est une bonne chose, chez nous, elle forme l'arme principale des Anges et Vertus. Cependant, mal maîtrisée et hors de contrôle comme la sienne, était un véritable poids lourd à traîné, ce point serait à travailler également, bien que l'empathie se travaille surtout avec de la discipline et de l'organisation mentale. Ses pouvoirs liés aux végétaux étaient à la fois une bénédiction et une malédiction, car en combat, bien trop de créature en possédait celui du feu. Elle n'aurait que peu de protection à trouver derrière ce dernier.

Je frottais mon menton avec ma main droite d'un air dubitatif, essayant déjà de voir se qu'il serait le plus important de combler en premier. Il était écrit sur son visage qu'elle souhaitait cet entraînement. Ayant à décider d'un plan plus ou moins correct, je posais mes mains sur la table et me lançais.
- « Bien, pour commencer, quelques petites clarifications. Votre empathie, sans vous mentir, sera un obstacle à votre concentration et en combat, cela ne pardonnera pas. Il faudra gagner contrôle et assurance, si vous voulez pouvoir faire de l'escrime valable en condition réelle. Je ne donne pas cher de votre peau, si vous tombez sur quelqu'un qui use de votre faible résistance aux émotions pour vous piéger. Votre pouvoir lié aux végétaux bien qu'ils puissent être utiles dans certaines conditions, ne sera pas quelque chose de très pratique malheureusement. Ensuite, vous m'avez parlé d'un style défensif mais, il est clair qu'au vu de votre physique et de la description de vos capacités, vous en êtes de type furtif. Il me faut savoir lequel des deux vous choisissez, pour avoir un entraînement adapté. »

Je prenais mon souffle, pour essayer de voir si j'avais manqué un point et c'était en effet le cas. Je repartis donc, toujours calme et avec un ton qui ne variait pas de la douceur et du calme assuré.
- « Un autre point qu'il me faut aborder est votre volonté. Je n'ai aucun doute que vous vouliez réellement vous lancer dans cette entreprise, mais comprenez bien ceci, ce sera dur. Il me faudra bien avant de pouvoir tester votre pratique, endurcir votre mental, il vous faudra contrôler vos émotions, sans cela, vous serez incapable de pratiquer de manière efficace l'épéisme. Croyez-moi, je comprends que c'est difficile, mais cela sera une épreuve et une étape essentielle si vous voulez réussir. Etant donné que vous choisissez d'hors et déjà l'épée simple, je peux vous dire que vous êtes plus proche de mon domaine. »

Avec tranquillité, je prenais un stylo que je sortais d'une poche ainsi qu'un carnet et je commençais à écrire, lorsque je m'arrêtais soudain.
- « J'espère que vous me pardonnerez si j'écris en même temps que vous parlez ? Je vous écoute avec attention, il s'agit simplement qu'il vaut mieux pour moi que j'écrive mes points importants de cette conversation. Ma mémoire, j'en ai peur, n'est plus ce qu'elle était. »

J'eus mon premier sourire gêné face à elle. Pas de secret entre maître et élève, après tout.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



« Il avait trois paires d'ailes. Avec une paire, il tenait sa face couverte, avec une autre paire, il tenait ses pieds couverts et avec la dernière, il volait. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je parle en #0066ff

Where it's all began :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Lun 14 Aoû - 2:49


S’entraîner à tout prix


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris


J’étais ravie de le voir apprécier mon épée, mais j’avoue que lui livrer toutes mes faiblesses était une lourde épreuve en soi. Mais en même temps je suis incapable de les cacher vu que je n’ai jamais appris à maîtriser mes pouvoirs.

Il m’écoute attentivement et semble réfléchir à mes propos. Quand j’eu fini de lui expliquer mes attentes, il réfléchit puis pose ses mains à plat face à moi et me fait un état de mes problèmes.

- « Bien, pour commencer, quelques petites clarifications. Votre empathie, sans vous mentir, sera un obstacle à votre concentration et en combat, cela ne pardonnera pas. Il faudra gagner contrôle et assurance, si vous voulez pouvoir faire de l'escrime valable en condition réelle. Je ne donne pas cher de votre peau, si vous tombez sur quelqu'un qui use de votre faible résistance aux émotions pour vous piéger. Votre pouvoir lié aux végétaux bien qu'ils puissent être utiles dans certaines conditions, ne sera pas quelque chose de très pratique malheureusement. Ensuite, vous m'avez parlé d'un style défensif mais, il est clair qu'au vu de votre physique et de la description de vos capacités, vous en êtes de type furtif. Il me faut savoir lequel des deux vous choisissez, pour avoir un entraînement adapté. »


Oui bah il a bien cerné mon problème : mes pouvoirs sont des handicaps plus qu’une chance… et, par-dessus le marché, je ne les maîtrise pas à mon âge.  Pour le style furtif, je note. Ai-je une tête à connaitre les bons termes ?

Je le regarde de mes yeux ronds grands ouverts, avide d’en apprendre plus. Je sens la patte du professionnel et je pense que je vais peut-être enfin réussir à avancer avec lui comme « coach ». En plus malgré son apparence, il est vachement doux quand il parle. Ma panique ne se réveille pas malgré ses propos clairvoyants sur mon évidente faiblesse empathique.

Mia redresse la tête, les oreilles droites également à l’écoute. Elle sent mon attention portée au discour de mon interlocuteur.


Nullement perturbé mais prenant un temps de respiration, Léandre continue son analyse.

- « Un autre point qu'il me faut aborder est votre volonté. Je n'ai aucun doute que vous vouliez réellement vous lancer dans cette entreprise, mais comprenez bien ceci, ce sera dur. Il me faudra bien avant de pouvoir tester votre pratique, endurcir votre mental, il vous faudra contrôler vos émotions, sans cela, vous serez incapable de pratiquer de manière efficace l'épéisme. Croyez-moi, je comprends que c'est difficile, mais cela sera une épreuve et une étape essentielle si vous voulez réussir. Etant donné que vous choisissez d'hors et déjà l'épée simple, je peux vous dire que vous êtes plus proche de mon domaine. »


J’acquiesce et souris quand il reconnait ma volonté. Mais je comprends qu’il cherche à peser ma réelle détermination. Je déglutis un peu, essayant de garder mon calme en caressant la tête de Mia. Je sais bien qu’il a raison. Mais c’est tellement compliqué de maitriser mes émotions. Bon j’ai progressé quand même ces dernières années. Le soutien de Juliana, dame qui m’a recueillie et offert l’épée, m’a vraiment aidée pour mieux contrôler mes émotions et mes pouvoirs. Mais rattraper 16 ans en 5 avec un seul vrai soutien inexpérimenté en pouvoir de mage ne fait aucun miracle.

Je souris quand il finit par sortir un carnet pour noter. Il m’explique son besoin de prendre des notes. Il envisage donc vraiment de me guider. Malgré tous mes défauts. Je sens même une pointe de gêne ce qui me détend. Finalement il est grand, costaud, impressionnant et sûrement combattant hors pair, mais il a aussi ses petites failles et gênes.

- Faites donc. Aucun soucis. Je note beaucoup aussi pour m’organiser et  ne rien oublier.  


Mia miaule comme pour confirmer mes dires. Elle monte sur la table rapidement ne me laissant pas l’empêcher. Elle vient s’allonger sur le bras qui n’écrit pas et ronronne.  


- Mia ! ça ne se fait pas ! Excusez là, elle vous aime bien apparemment.


Je rougis un peu gênée. Pour éviter de laisser ma gêne prendre de l’ampleur je décide de me remémorer les propos de Léandre pour essayer de le convaincre.
Mia, elle n’a que faire de mon sermon et continue à ronronner la tête sur le poignet du jeune homme.  


- Pour revenir au sujet. En effet j’ai conscience de mon énorme faiblesse que représentent mes pouvoirs en soi. Mais qu’en plus leur non maîtrise peut vraiment me mettre en danger. C’est pour ça que je cherche un bon coach. Bien sûr j’aimerai me perfectionner en technique, mais c’est surtout la maîtrise mentale et émotionnelle dont j’ai besoin. Et pas que pour le combat, ça m’handicap au quotidien.



Je prends une grande inspiration pour calmer un peu mon débit de parole. Voilà ! Belle démonstration que tu as du mal à maîtriser tes émotions !!!

- Je suis ravie que mon épée vous convienne et que cela entre dans votre domaine de compétences. Je ne vous cache pas que j’ai peur de pas y arriver. Toute ma vie on m’a obligée à cacher mes pouvoirs, voire même à nier mon empathie. C’est compliqué pour moi. A 16 ans seulement j’ai pu en prendre conscience pleinement mais je vous passe le détail du nombre d’incidents ou de crises de nerfs ou larmes qui ont pu suivre. Un flot d’émotions ingérable. Une seule personne m’a guidée, aidée, soutenue depuis cet âge. Mais elle n’est pas experte en magie et en défense. Mon maitre d’escrime lui n’avait pas connaissance de mes pouvoirs et parfois ne comprenait pas mes réactions extrême ou que je me laisse avoir par un adversaire moins doué en agilité.  


Evoquer tout cela de vive voix à un inconnu est une grande première et me secoue vraiment. Mes mains sont trempées et tremblent. Je serre les poings et les glisse sous la table pour éviter qu’il ne le voie. Mais ma voix vibrante d’émotions et mes larmes aux yeux doivent clairement lui faire une nouvelle grande démonstration de mon incapacité à maîtriser toutes ces émotions.

Mia ronronne plus fort. Toutes les personnes présentent dans la salle des prof doivent l’entendre. Ce ronronnement m’est destinée, j’en ai conscience.  


Etonnamment ça agit positivement et m’aide à me reconcentrer sur l’aspect technique. Je cogite rapidement et me rappelle les propos du professeur de combats sur mes capacités physiques. Je retrouve enfin une meilleure maîtrise de ma voix et lui parle sur un ton franc et intéressé.

- Je vous avoue ne tellement rien y connaitre en combat, que votre demande sur le type « défense » ou « furtif » m’interpelle. Elle est pleinement justifiée. Désolée de ne pas avoir su employer les bons termes. En effet je cherche plutôt à acquérir des compétences du type « furtif ». Sachez aussi que, pour compléter, je suis très observatrice également. En outre je suis un petit chat. Je ne suis pas super musclée certes, mais mon agilité et ma souplesse m’aide. Je suis très douée pour grimper aux arbres par exemple. Enfin bon je ne suis pas sûre que ce genre de détails vous intéresse.


Je grimace puis expire un grand coup avant de lui poser la question fatidique.

- Je sais que je suis fragile. Que ma volonté n’est pas forcément illustration d’une détermination à toute épreuve. Mais je suis courageuse. Je pense. Certes je dois trouver un équilibre avec mon travail, mais je suis prête à consacrer beaucoup de mon temps et mon énergie à ces entrainements pour arriver à réellement progresser. C’est tout ma vie en général qui s’en portera mieux. Est-ce que toutes vos questions peuvent me faire espérer que vous envisagez de me coacher malgré toutes mes lacunes ?


Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 20
Localisation : Mysterious Scool
Emploi/loisirs : Lire, écrire

Zone RPG
Statut: Cœur libre
Séjourne: Mysterious Scool
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Léandre L. Luris
Professeur de Combat
Lun 14 Aoû - 18:17




Avec
Alicia Natura
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S'entraîner à tout prix

Alors que je commençais à écrire et qu'Alicia m'expliquais qu'elle faisait la même chose, son chat, d'affection apparemment très montré s'en alla se frotter et se coucher contre mon bras inutilisé. Bien que l'animal en fut verbalement châtié pour pareil comportement, je ne pouvais en blâmer la bête de vouloir caresse et confort. C'est donc en prenant une pause que je posais mon stylo pour lui masser doucement le crâne quelques instants avant de reprendre mes écrits.
- « Ne vous inquiétez pas. J'aime les animaux. Contrairement à nous autres, êtres dotés d'une conscience, ils sont innocents. Et ils sont souvent plus fidèles, que nous ne le serons jamais, peu importe notre allégeance. »

Elle poursuivit sont récit et j'en admettais qu'il y avait derrière cette faiblesse émotionnelle, davantage qu'un simple incontrôlé, mais un pur traumatisme, bien que l'origine en soit inconnu. Il était évident que son contact avec les Hommes l'avait marqué de manière négative et son manque de confiance avait jouée en sa défaveur en y ajoutant à cela le fait qu'on l'est forcée à réprimer cette capacité, il y avait malheureusement, du travail pour quelqu'un d'autre que moi. Et je me devais de lui en faire aussi douloureux cela soit-il, car il en allait de sa santé certes, mais aussi de celle des autres.

Elle m'expliqua un peu plus de son passé, puis de ses problèmes émotionnels et il devint clair pour moi qu'il y avait vraiment un problème bien plus fort que son incapacité à gérer les situations gênantes ou embarrassantes. Sa voix tremblotante en disait beaucoup sur son état actuel mais, elle essayait de ne rien faire pareil, gardant un air fort malgré cette déchirure psychologique. Elle était consciente que parler de cela était douloureux, mais une étape nécessaire pour en comprendre les tenants et aboutissants de mon côté. Cependant, afin de pouvoir travailler en toute sérénité, en plus de mon entraînement, une visite chez un psychologue serait peut-être également, une bonne chose. Il était évidemment qu'elle aimait le contact et discuter, mais cette gêne et ses pouvoirs lui donnait un obstacle assez important.

Elle enchaîna sans coup férir sur ses capacités, me disant de manière assez réaliste qu'elle n'était pas sans faille elle aussi et bien qu'elle veille entreprendre cette entreprise, elle craignait de ne pas y arriver. Mais ici, il fallait faire chaque chose en son temps. Je me décidais de répondre donc succinctement.
- « Comprenez bien qu'en temps que professeur, je suis là pour faire apprendre. Si je ne prenais que des épéistes hors pairs ou des escrimeurs légendaires, il n'y aurait que peu d'intérêt à les entraîner ou les conseiller. Toute personne à ces défauts et qualités et n'est certainement pas né l'être parfait qui n'aura aucun défauts. Pas même un dieu. J'apprécie les challenges tout comme j'apprécie aider mon prochain. Il en serait de moi affreusement hypocrite et méchant de vous refuser. Donc je compte bien vous aider. »

Je baissais mes yeux vers mon carnet d’un air de réflexion avant de reprendre mon écriture et de poursuivre mon dialogue.  

- « Ensuite, mademoiselle, pardonnez-moi si j'outrepasse les limites de cette conversation, mais il me semble important d'aborder un point. Vous m'avez dite avoir eu un contact assez hostile chez êtres les humains et je peux le comprendre. Cependant, avec ce que j'en déduis et si tel n'est pas le cas veillez excusez ma maladresse, mais il semblerait que vous souffriez d'un traumatisme assez sévère, à l'origine de votre incontrôle sur votre empathie ou du moins en partie responsable. La répression dont vous avez était victime dans un premier temps à ce sujet vous aura marquée et malheureusement, cette répression continue de votre part, de manière non intentionnelle. L'ingérence dont vous faites preuve et dû à votre auto-répression, mais comme vos pouvoir font partie de vous, ils répondent en devant hors de contrôle. Du moins, il ne s'agit là que de mon avis. »

Je déposais mon stylo à côté de mon carnet en soupirant. C'était ici un gros morceau dont je parlais et il était sûr, que cela l'a rendrée gênée peut-être même effrayée, mais il était important qu'elle comprenne que plus que de mon aide, elle aurait besoin de l'aide d'autres personnes. Il pouvait également s'agir que d'une fausse assomption et dans un tel cas, je reprendrais le fil de la conversation sans reprendre le sujet.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



« Il avait trois paires d'ailes. Avec une paire, il tenait sa face couverte, avec une autre paire, il tenait ses pieds couverts et avec la dernière, il volait. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je parle en #0066ff

Where it's all began :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Mar 15 Aoû - 3:20


S’entraîner à tout prix


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris



Je me détendis un peu quand il m’assura que Mia ne le dérangeait pas. Et je suis pleinement d’accord avec lui. Les animaux sont bien plus fiables que les humains.

Plus j’avançais dans mes propos confessions, plus j’étais nerveuse et devenais incapable de le cacher. Et je prenais bien conscience que mon interlocuteur n’en loupait pas les symptômes visibles.

Je respire plus calmement quand je me suis « livrée ». Mais je suis stressée. Va-t-il accepter ? J’ai peur parce que je sais qu’il ne peut pas m’aider sur tous les plans. Mais son aide fait partie de ce que j’ai besoin : un bon coach en combat à l’épée pour progresser, un combattant qui connait la nécessité de gérer ses émotions pour mener à la victoire.

Il commence heureusement par me confirmer qu’il veut bien m’entrainer et me conseiller. Et je lui offre mon plus beau sourire. Mes yeux brillent, les larmes toujours au bord, mais cette fois de joie et reconnaissance.

- Oh ! Merci ! Infiniment merci !  


Ma voix reste fluette entravée par l’émotion. Mais il me fallait m’exprimer. J’ai beau être timide, je peux déborder d’énergie quand je suis heureuse. Et là, oui, je suis heureuse ! Parce qu’un inconnu accepte de m’aider sur des points très importants pour moi. Et ce n’est pas le premier. En quelques jours seulement, j’ai rencontré des personnes incroyables. La vie est vraiment tout autre dans cette école particulière, dans cette école où on t’accepte tel que tu es, pouvoirs ou pas, maitrisés ou pas.

Mia redresse la tête et ronronne en miaulant en direction de Léandre. Elle le remercie aussi.


Mais il est évident qu’il n’a pas fini. Il semble bien cerner les personnes et je sais bien que mon combat contre moi-même est mon premier problème. Que va-t-il me demander ? Il continue à écrire tout en poursuivant. Non seulement il a un bon esprit d’analyse mais en plus il est extrêmement prévenant.  

- En aucun cas, vous outrepasser vos limites. J’ai conscience que je n’ai rien gérer de mes émotions et mes pouvoirs comme il faut depuis ma naissance. Mais comment savoir gérer cela sans qu’on vous l’apprenne, sans que les livres vous y aident. J’ai fait ce que j’ai pu chaque jour pour ne pas sombrer et me détruire. Pour ne pas provoquer de catastrophes si importantes qu’elles puissent tuer des innocents. J’ai trouvé refuge dans les livres, en m’enrichissant de tout ce que l’homme connait des « êtres surnaturels » selon leur propos. J’ai sauté sur l’occasion de travailler ici.


Je me rends compte que je débite mes paroles encore trop vite. Manquant de souffle, je m’arrête et prends le temps de calmer mes battements de cœur, tout ce sang qui pulse bien trop vite.

Mia se lève et revient vers moi. Elle se colle à moi en ronronnant et je la prends dans mes bras.


Je me calme et souris à Léandre. A-t-il déjà eu affaire à une demande aussi farfelue ? Une novice en tout incapable de gérer ses émotions, ses pouvoirs, sa vie !

- Pardonnez-moi. Je n’ai tellement pas l’habitude de parler de tout ça. Mais je veux que vous sachiez que je sais que vous avez raison. J’en prends conscience depuis mon arrivée ici. C’est difficile à comprendre, même à accepter pour moi. Mais j’ai entrepris d’autres démarches que celles que je fais aujourd’hui auprès de vous.


Ai-je éveillé son intérêt ? Est-ce que mes mots le rassurent un peu sur ma fragilité évidente ?
Je me décide à illustrer mes propos pour le convaincre que la technique de combat n’est pas mon seul axe de travail sur moi-même. Vivre ici est un peu comme une seconde naissance. Je découvre peu à peu mes pouvoirs, leurs fonctionnements, leurs limites. Tout comme je me demande sincèrement si mes émotions si envahissantes et incontrôlables ne pourraient pas devenir quelque chose de plus positif. Anastacia, l’infirmière semble contrôler son pouvoir d’empathie, comme celui de télépathie, alors c’est que c’est possible ! Peut-être n’arriverais-je jamais à son degré de maîtrise mais je me dois d’essayer. Pour moi-même ! Pour Juliana et Mia, qui croient en moi. Pour mes parents ! Pour vivre tout simplement.

- Par exemple, j’ai inventorié les livres sur les pouvoirs des mâges et les émotions. Ils sont vraiment particuliers et uniques. Cette école a une bibliothèque incroyable qui regorge de trésors.


Oui les livres sont une énergie vitale pour moi. La connaissance y est grande et un premier pas vers la maîtrise. Je ne suis pas devenue bibliothécaire pour rien et j’en suis fière. Le regard fixé sur lui, je lui montre ma volonté par un port altier et fier. Il me dépasse grandement en largeur comme en hauteur. Mais peu importe, j’ai une présence, aussi infime soit-elle ! Et je compte lui montrer.

-  Ensuite j’ai appris que, même en tant que non-élève, je pouvais suivre quelques cours de cette école. Alors je me suis inscrite à celui sur la maîtrise des pouvoirs pour débuter.


Je ne baisse pas le regard, bien que je l’angoisse me fasse caresser Mia un petit peu trop fort. Mais elle ne dit rien, ne bouge pas, ne miaule pas. J’embraye sur ma conclusion pour montrer à Léandre que j’ai pleinement conscience que j’ai un gros travail à faire sur moi-même, mon passé, mon comportement d’aujourd’hui avec moi-même, mes pouvoirs, les autres.

- Enfin, je sais que je dois expurger un certain nombre de choses de mon inconscient. Mes parents m’aimaient mais ont eu tort de m’obliger à restreindre mes pouvoirs. Je le sais aujourd’hui. Mais ils sont malheureusement partis bien trop tôt pour qu’ils puissent réparer cette erreur. Cela ne fait que 2 semaines que je suis là, mais je fais énormément d’efforts pour parler dans cette école. Et croyez-moi me livrer à des inconnus, c’est une grande première. Mais j’en prends le risque car c’est mon seul espoir aujourd’hui de vivre à peu près normalement sans ne plus provoquer de catastrophes. Je dois voir si un psychologue ou un être du genre saurait m’aider en ce sens. Quoiqu’il en soit, je pense que travailler mes connaissances, mes émotions, mon passé, la maitrise de mes pouvoirs, sur moi-même, et la technique de combat, peut se faire en parallèle et ses travaux se complèteront.  


Si mon déterminisme et mon dépassement de moi-même en cet instant ne le convainc pas, je n’aurais plus qu’à chercher un autre enseignant. J’espère que sa première parole de m’aider est fondée.

Je m’arrête de parler mais pas de le regarder droit dans les yeux. Etonnamment mon angoisse, même si toujours présente, reste au fond de moi. Mon cœur bat plus calmement. Mon empathie capte la sincérité de mon interlocuteur, cela doit m’aider à gérer. Mais peut-être que les découvertes sur mes possibilités de mes premiers jours en ce lieu sont un premier pas vers le chemin d’un vivre mieux ma condition de mage hypersensible ?!


Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 20
Localisation : Mysterious Scool
Emploi/loisirs : Lire, écrire

Zone RPG
Statut: Cœur libre
Séjourne: Mysterious Scool
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Léandre L. Luris
Professeur de Combat
Mar 15 Aoû - 15:15




Avec
Alicia Natura
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S'entraîner à tout prix

Visiblement ma réponse avait fait mouche, puisque mon interlocutrice semblait émue de mon acceptante. Je trouvais cela un peu exagéré, mais je ne pouvais la blâmer de se sentir heureuse, elle qui apparemment, n'avait pas eut beaucoup de contacts amicaux. Il en était triste qu'elle n'est découvert l'amitié que si tard en si grand nombre, mais au vu de son vécu, ou du moins de se ce que j'en savais, il était évident qu'elle commençait à comprendre que l'aide autour d'elle serait aussi précieuse que l'amour qui lui serait donnée.

Bien entendu, je me devais de poursuivre mon interrogatoire, mais la laisser parler pour l'heure, serait préférable, elle semblait lancée et soulagée, et il en valait mieux la laisser faire pour l'heure, si cela permettais qu'elle gagne confiance en elle et assurance. Elle avait déjà fait d'énormes efforts en parlant et plus encore en approuvant mes dires, indiquant qu'elle était assez sage pour connaître ses propres faiblesses. Ceci étant rare, je ne pouvais qu'approuver ce fait. Bien entendu, qu'elle soit en difficulté n'allait en rien empêcher notre entraînement, mais je devais savoir pour ça, bien des choses encore.

Alors qu'elle reprenait sur ce qu'elle connaissait des livres de l'école - et là dessus elle avait un point - en me disant que la bibliothèque était un trésor, je ne pus que rendre son sourire amical. Oui, c'était un bel endroit qui plus est. J'y allais souvent pour mes propres recherches. De plus le silence qui y régnait généralement, permettait de ce concentré de manière agréable.

Cependant, pour en revenir au sujet principal, je reprenais mes écrits avant de me lancer à mon tour.
- « Bien, je remarque que vous êtes consciente de vos faiblesse, se qui prouve que vous êtes réfléchit. Je vous laisse faire vos choix quant aux personnes avec qui vous partageait vos... Problème. Cependant, un conseil de Séraphin, restez prudente. Même ici, nous ne somme pas à l'abris des mauvaises personnes. Prudence est maître mot à même titre que patience. Maintenant que ceci est dit, je voudrais poursuivre sur votre entraînement. »

Je prenais une inspiration, croisant mes doigts sur la table et de la regarder droit dans les yeux.
- « Pour commencer, les questions habituelles : poids, taille, sports, activités extra-scolaires, disponibilité, régime alimentaire. Ensuite viendra la question de votre nouvel arrangement que je vous soumettrez, une fois que j'aurais toute les cartes en mains. »

Bien qu'il soit vrai que toute ses questions soit parfois un peu personnelle, il s'agissait surtout de savoir à quel point je pouvais pousser ses limites et à quel point elle était prête à ce aller dans cette aventure. Je n'étais pas forcément d'accord avec tout cela, mais il était essentiel de pouvoir établir dans un premier lieu, un rythme dans la vie de cette dernière. Ensuite, la discipline serait de mise avec un code strict militaire et des horaires précis pour l'encadrer et limiter les débordements, viendrait ensuite les derniers points, la capacité à supporter la pression. Ici, sera question de la pousser dans ses retranchements, de l'insulter, de la faire flancher. C'était risqué et dangereux, mais nécessaire pour qu'elle travaille son instabilité comportementale. Bien entendu, je ne le ferais pas par plaisir, mais pour qu'elle puisse évoluer et grandir.

Quant à moi, dans tout ça, je devais avouer que cela m'aiderais aussi. Ma solitude, quant à l'absence de notre Père et de mes frères, me pesait de plus en plus et étant nouveau, forger des relations à toujours pour moi, était un calvaire. Elle serait sans aucun doute pour moi, une rampe de lancement pour commencer à me sociabiliser, si ce n'est plus. En plus de m'ennuyer ferme sur cette Terre, j'en avais depuis longtemps, perdu but et intérêt. Elle était aussi bienvenue pour moi, que je ne l'étais pour elle.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



« Il avait trois paires d'ailes. Avec une paire, il tenait sa face couverte, avec une autre paire, il tenait ses pieds couverts et avec la dernière, il volait. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je parle en #0066ff

Where it's all began :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Dim 20 Aoû - 21:55


S’entraîner à tout prix


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris




Quand j’eu fini de parler, Léandre me mis en garde contre les esprits malveillants de certains pensionnaires de ce lieu. Je ne peux que le remercier de cette attention. J’ai du mal à me sentir à l'aise et ici j’avoue que l’atmosphère particulière, ainsi que l’accueil que j’ai pour le moment dans cette école, me mettent en confiance. Le fait qu’il y ait plus de créatures surnaturelles que d’humains prêt à tuer ces dites créatures juste pour leurs différences, y est pour beaucoup. Mais l’enseignant a raison, je dois rester prudente tout de même.

Je continue à caresser Mia tout en acquiesçant de la tête à ses propos. J’attends patiemment la suite. Léandre se pose, me regardant tout en semblant réfléchir à ses notes. Je reste sur le qui-vive. Il me demande alors un certain nombre d’éléments sur moi qui lui paraissent importants. Je lui souris le remerciant de tant de sollicitude. Les premières questions sont faciles, même si un peu intime. Mais bon je n’ai rien à cacher.

- Je mesure 1,60 m et fait 53 kg.  


Je m’efforce alors à réfléchir sur ma pratique sportive. Je fais du sport assez naturellement en fait. Je prends conscience de certaines choses en les posant tranquillement ainsi.

- Je fais au minimum 1h de marche active chaque soir. Parfois c'est 2h, parfois je cours, parfois j’y ajoute de l’escalade si je trouve un arbre adapté ou une vieille bicoque. Le week-end aussi et si je trouve un vélo à prêter, j’aime aussi partir 2 ou 3 h, mais c'est plus de la ballade qu’un effort sportif intense. Côté escrime, j’essaye de m’entrainer 1h tous les deux jours en semaine. 1h à 1h30 samedi et dimanche. Mais seule c'est difficile d’être sûre de faire bien. Et j’aimerai que ça soit plus que ça… Enfin je pense que ce n'est pas suffisant pour progresser. Je ne sais pas. C’est vous qui me direz.


Je me pose un peu pour le laisser noter et reprendre ma respiration en espérant qu'il ne trouve pas cela trop insuffisant. Je suis un peu perdue entre mes désirs, ma volonté et mes capacités.
- Concernant mes disponibilités, je peux me libérer et adapter mes activités sportives actuelles sur les créneaux suivants : tous les jours de 18h à 21h00. La journée du samedi, sauf le matin une fois sur deux, et le dimanche après 10h.


Je tiens quand même à garder une petite grasse matinée le dimanche et quelques moments de repos. Je grimace pour le point suivant qui risque d'être le plus dur pour moi.
- Je mange normalement, toujours les 3 essentiels à chaque repas : féculent, fibre, protéine. Mais je suis une gourmande sucrée et je suis incapable de me passer de chocolat ou d’un petit gâteau chaque jour.  


J’angoisse clairement. C'est difficile de me livrer ainsi mais encore plus d’imaginer qu'il m’interdise le sucre. C'est clairement l’objectif irréaliste pour moi.
J’admets qu’en mon for intérieur, je panique à l’idée de ce qui m’attend avec ce professionnel. Mais, même si je ne tenais pas longtemps, je devais essayer.
Pas besoin d'en dire plus que ce qu’il demande. Je ne sais pas si professionnellement on pourra s’entendre. Mais en tout cas humainement et amicalement, il me semble que c'est fort possible. Je lui adresse un sourire pour lui faire comprendre que je ne sais pas trop quoi lui dire de plus, et j’attends patiemment continuant de câliner Mia qui n’a pas bouger d’un poil.

Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 20
Localisation : Mysterious Scool
Emploi/loisirs : Lire, écrire

Zone RPG
Statut: Cœur libre
Séjourne: Mysterious Scool
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Léandre L. Luris
Professeur de Combat
Mar 22 Aoû - 13:54




Avec
Alicia Natura
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S'entraîner à tout prix

Lorsqu’elle se mit à parler, je pris le stylo et tout en écoutant attentivement, je notais avec précision les informations fournis. J’avais déjà en tête un programme, mais il était évident qu’il changerait pas mal d’habitude la jeune femme. Le problème ici, était qu’elle faisait du sport le soir. C’était embêtant car l’activité sportive tardive suivit d’un repas derrière et d’un repos donnait davantage de graisse que de graisse. Il était évident qu’elle était vole au vent niveau sport, il n’y avait aucun ordre précis et elle était trop disparate dans sa manière de le faire. Il fallait de la rigueur et de la droiture pour avoir un bon fondement sur lequel ce basé. J’attendis qu’elle eût finis, avant d’écrire un peu plus, des notes à moi-même notamment.  

Il y eut quelques secondes de flottement, avant que je ne me lance à mon tour.
- « Bien. Je dois admettre que du sport le soir n’est pas le meilleur moment pour gagner en musculature et force, étant donné que tard la journée, le corps va naturellement ralentir. De plus, la fatigue de la journée sera là sans compter que manger après le sport va forcer le corps à emmagasiner des graisses, plus que du muscle. Ce n’est pas idéal. Vous êtes bien trop éparses dans votre méthode sportive. Il faut être strict et suivre un régime alimentaire précis. »
Elle voulait, s’entraîner, c’était une chose. Mais elle devait comprendre également que ce n’était pas une promenade santé. Pas de cadeau, pas de douceur pas de patience. Ici, c’était sport et rigidité. Elle devait gagner en maturité et apprendre que si elle comptait vraiment faire tout ce qu’elle m’avait dit, des concessions devraient êtres faites.

- « Mademoiselle Alicia, comprenez bien que je n’ai pas pour but de me montrer brusque ou violent, mais si vous voulez vraiment faire tout ce que vous m’avez dit, il faudra faire des efforts un peu plus grand que ceux actuels. A commencer pour le régime alimentaire, vu votre rapport poids et taille, vous avez déjà trois kilos en trop. Ça paraît peu mais en combat cela ne pardonnera pas. Un repas équilibré qui vous donne de quoi tenir la route c’est de la viande avec un maximum de quatre vingt gramme par jour et cent gramme de poisson. Des grandes quantités de légumes variés, au moins trois différents à chaque repas est idéal. Ensuite il vous faut des féculant, mais modérément. Un peu de pain, mais ne pas abuser, si vous voulez des lactoses essayer les yaourts zéro pourcent, il me semble que le genre humain en raffole. Des fruits si possible et je précise que l’utilisation des graisses et prohibée. Les sucreries sont à éviter une par semaine suffit amplement. Les fromages, gâteaux d’apéritifs, fruits à coque comme noix ou autres ainsi que les boissons alcoolisées sont également à prendre de manières exceptionnelles. Je vous ferez une liste, puisque il vous faudra respecter ce dernier à la lettre. »

Je me penchais légèrement en arrière, contre le dossier de la chaise d’un air pensif. Il faudrait vraiment qu’elle suive se régime, si elle voulait arriver quelque part. Maintenant encore plus dur… Le sport.
- « Ensuite, deuxième point, le sport. Puisque vous en êtes libres en semaine uniquement le soir, je vous conseille de courir. Vous êtes trop éparses dans vos méthodes. Il faut de l'organisation. La solution serait de courir un jour sur deux, le but étant d'atteindre une endurance permettant d'atteindre deux heures de course sans pause. Entre deux jours de course, vous pourrez placer de la gymnastique. Vu que vous serez basée en furtivité. L'escrime ne vous sera pas utile tant que votre niveau ne sera pas rehaussé. Pour ce qui est du reste... »

L’instance militaire qui était en moi ressurgissait. Je sentais mon ton devenir dur et autoritaire, celui d’un chef et d’un commandant. Réflexe inné des âges, j’avais appris à entraîner les recrus de par le monde. Ici, cela n’était pas différent. Elle avait du mal à gérer ses émotions, raisons de plus pour ne pas la ménager. Il fallait qu’elle apprenne qu’ici bas sur Terre, personne ne fait de cadeau, et quand bien même je suis professeur, je ne suis pas faiseur de miracle. Il va falloir qu’elle avance et qu’elle avance contre son gré même. Il n’y a pas de victoire sans sacrifice après tout.
- « Etant donné que les Week-ends seront plus libre, je vais voir se que je peux faire. Cependant, si possible, faire du sport le Week-ends serait utile. Le matin de préférence. Etant donné que ce n'est pas forcément possible de faire deux heures de course directement sans pause, faite du cardio. Exemple, vous courrez trente seconde, vous prenez une pause de quinze et vous repartais. Je sais que sa risque de paraître dur au début, mais c'est nécessaire si vous voulez avancer. Le Samedi après-midi puisque vous êtes libres, entraînement avec moi. Pour ce qui est du Dimanche matin, je vous octroie le droit au sommeil réparateur. Pour l'après-midi, dans la mesure du possible, vous vous entraînerais aussi avec moi. Avez-vous des questions, objections ou remarque en tout genre ? »

Tout au long de mon long monologue j’avais pris des notes que je regardais. C’était surtout pour savoir comment arranger tout ça avec mon propre programme, étant nouveau ici, il y aurait des ajustements à faire. Une fois ceci terminer je relevais la tête pour voir si mon élève avec des objections à mes propos.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



« Il avait trois paires d'ailes. Avec une paire, il tenait sa face couverte, avec une autre paire, il tenait ses pieds couverts et avec la dernière, il volait. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je parle en #0066ff

Where it's all began :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 42
Localisation : Nord de la France

Zone RPG
Statut: bibliothécaire
Séjourne: Appart 3
Aptitudes :
Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur




Alicia M. Natura
Bibliothécaire
Lun 28 Aoû - 22:54


S’entraîner à tout prix


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avec Léandre L. Luris




C’était à la fois simple et compliqué de me livrer ainsi. Simple parce que les questions, que Léandre me posait, ne me demandaient pas grande réflexion. Et je ne pensais pas faire mal dans ma manière d’agir aujourd’hui. Je cherche juste les pistes qui m’aideront à progresser et avancer dans la vie tout simplement. Compliqué parce que je suspectais au fur et à mesure de mes réponses ne pas plaire à Léandre. Et ses conclusions et son programme n’ont fait que me confirmer ce que je craignais.

Nous ne faisons vraiment pas partie du même monde.

Le sport le soir, mauvais ? Bah je n’ai pas beaucoup de choix. Je peux en faire le matin, une heure avant d’aller bosser, mais pas beaucoup plus. Après le boulot, il m’est plus facile d’y consacrer deux heures.
Alterner les activités ? Mouais… Je vais voir si l’école n’aurai pas une salle de gym ou bien dans la ville y aurait-il un club ?
J’ai encore beaucoup de choses à découvrir dans cet endroit.


Il me scotche avec son régime draconien. Ok je ne me prive pas, mais je ne suis pas non plus une morfale. Je vais attendre de voir sa liste, mais me supprimer toute gourmandise, il rêve tout haut. Privez quelqu’un de son petit plaisir, c’est le meilleur moyen de le frustrer et qu’il abandonne. Je veux bien réduire, faire plus attention, mais je ne cherche pas non plus à être Lara Croft !

Et la chute ? Trop généreux, il m’octroie mes dimanche matin pour dormir. Mais quand est-ce que je peux libérer mon esprit en profitant de mes livres, mon chat, mes ballades, mes écrits, toutes ces petites choses qui me permettent de me sentir à peu près bien dans ma peau. Je sais que je dois grandement progresser sur la confiance en moi et sur mon bien-être, mais je ne crois pas qu’en me focalisant que sur le sport va m’y aider. Supprimez-moi mes temps de lecture, et je vais sombrer. Si le sport m’épuise au point de ne plus pouvoir faire que dormir, manger, bosser, je ne vais pas vivre longtemps.

Quand il finit son énumération de tout ce qu’il veut m’imposer, je suis clairement sous le choc. Bouche bée, je le fixe avec de grands yeux ronds. Mes mains sont crispées sur Mia.
Celle-ci a arrêté de ronronner. Assise face à Léandre, elle semble aussi dubitative que moi.


Je ne sais pas comment réagir. J’ai vraiment envie de m’améliorer, et j’ai besoin d’aide pour ça. Mais je ne cherche pas à devenir une super gymnaste, hyper musclée, et super furtive. Je veux juste savoir me défendre. J’ai conscience que même les meilleurs combattants ont leur faiblesse et leurs vainqueurs. Il faut trouver le juste milieu de ce qu’on a besoin. Mais j’ai aussi peur de contrarier mon interlocuteur.

Le silence s’installe entre nous. Il devient pesant, peut-être. Je suis plongée dans mes pensées, essayant de rassembler mes idées, mes envies, mes craintes et les mesurant à ce programme de fou que Léandre vient de me sortir.

Je dois lui dire ce que j’en pense, sinon c’est voué à l’échec. Je dois être honnête. Et c’est cela qui m’aide à passer outre ma peur et ma timidité. Bien heureusement, je ne perds pas le contrôle de mes émotions (ce qui me surprend après coup) et les fleurs de la salle des profs ne deviennent pas folles.

Je finis par briser le silence en commençant par une acceptation mesurée de ses propos. Mais je décide d’essayer de lui faire entendre mon point de vue. Faire des efforts, certes mais pas au détriment de ma santé mentale, morale, voire physique.

- J’entends bien vos arguments. Je consens avoir des efforts à faire, des choses à régler sur mon passé, la maitrise de mes pouvoirs à travailler et des pratiques sportives pas forcément efficaces. Mais ne croyez-vous pas que là vous me dressez le programme d’un athlète et non d’une simple bibliothécaire qui veut à minima conserver son niveau actuel ?


Une petite pause respiratoire est nécessaire. Je le fixe intensément, et m’étonne moi-même par la maitrise émotionnelle dont je fais preuve. Il veut peut-être me pousser dans mes retranchements, mais je ne suis pas faible. Certes j’ai plein de défauts, de faiblesses, mais j’ai une volonté indéniable. Je m’en suis toujours sortie, je compte continuer. Avec ou sans lui. Si mes propos en contradiction avec son discours ne lui plaisent pas, je n’aurai qu’à trouver de l’aide ailleurs comme j’ai commencé avec ces cours sur la maitrise des pouvoirs.

- Evidemment que face à vous, je n’ai aucune chance de m’en sortir dans un combat. Et ce n’est pas mon objectif. Je n’ai pas non plus vocation à devenir la reine de la furtivité ou le roi des ninjas.  


Ramener les choses à leur place, et un peu d’humour ne fait pas de mal. Bon d’accord, l’humour ce n’est pas mon fort. Mais bon ‘la reine de la furtivité’ et ‘le roi des ninjas’, c’est bien trouvé non ?
Ok passons…

- Je vais essayer de rassembler vos propositions pour les recadrer à mon besoin réel. Mais prenez conscience que mon premier objectif de vie n’est pas d’être une combattante hors pair, mais plutôt d’être une personne intégrée socialement bien dans sa peau, son métier et sa vie.


Une grande inspiration, et je poursuis :

- Donc ! Premier point : le planning. Je suis prête à faire du sport tous les jours, et suivrait vos instructions pour renforcer mes muscles. Mais il est hors de questions que vous preniez tous mes temps libres. Si ma vie se résume au sport et au combat, ce n’est pas ma vie. Je n’aurai plus aucune raison de la continuer. Je peux me lever un peu plus tôt et courir ou faire de la gym 1h à 1h30 chaque matin, suivant vos instructions. Je vous accorde également lundi, mardi et jeudi de 18h à 20h. Le samedi matin de disponible me resteront libre, sinon je ne pourrai jamais alimenter mon frigo correctement. Le samedi après-midi, nous travaillerons 4h ensemble. Et mes dimanches après-midi, vous ne m’aurez que 2h en entrainement à 13h30.  


Je fais une pause respiratoire, mais je ne laisse pas le temps à Léandre de m’interrompre. J’irai au bout de mes propos.

- Côté alimentation, je ne pense pas faire autant d’excès que vous le suggérez. Et je me permettrais de consulter un diététicien spécialisé en sport à cette fin. Comme vous me faisiez remarquez plus tôt que vous n’êtes pas psychologue, je pense que je vais me tourner vers un spécialiste sur ce sujet aussi. J’entends bien vos remarques, et si ces 3 kilos vous gênent tant, je les perdrais. Mais ayez conscience que me supprimer le plaisir de mes gourmandises dans leur intégralité n’apportera qu’échec à ce programme. Si je vous supprime toute possibilité d’assouvir votre principal plaisir, vous continueriez toujours à vivre ? Le sucre, prendre le temps de lire, de me promener au calme de la nature sont essentiels pour moi. J’ai aussi besoin de découvrir cette école et cette ville, et prendre le temps de m’y intégrer en côtoyant de nouvelles personnes. Pour cela il faut du temps et un peu sortir de ses habitudes drastiques et confortables. Sans mes petits moments de pause, je ne vis plus. Et je ne compte pas vivre pour me battre ou me défendre, quel que soit la technique ou le style. Mon souhait est de juste améliorer un peu ma pratique pour ne pas être trop prise au dépourvu en cas d’attaque. Mais je ne suis pas inconsciente : face à un vrai combattant je n’ai aucune chance. Même si je pratiquais votre programme draconien. Demandez-vous autant à vos élèves en cours ? Ils n’ont sûrement pas la possibilité de suivre autant d’heures de sport. Et à mon avis, supprimez-leur les frites du réfectoire et vous aurez une rébellion incommensurable sur les bras.




Codage par Libella sur Graphiorum, modifié


je parle en #80000
Mia agit en #FFA5000



Je vous présente ma minette Mia, 1an. Elle me suit presque partout espiègle et pas farouche, tout à l'inverse de moi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
S'entraîner à tout prix [PV Léandre L. Luris]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Faut-il, à tout prix, privilégier la politique sur l’économique en Haïti?
» faut-il condamner a tout prix le populisme revolutionnaire?
» 06. One less margarita, one more trip to the shrink - PV Gregory
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious School  ::  :: Rez-de-chaussée :: Salle de professeurs-
Sauter vers: