Bienvenue sur Mysterious School, une académie pleine de pouvoirs mystérieux...
 

 ::  :: Etages :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le diamant solitaire n'est plus seule (Privé)

avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/01/2018
Localisation : Dehors avec ses animaux adorés
Emploi/loisirs : Danse, peinture et s'occuper d'animaux

Zone RPG
Statut: Ange en première année de lycée
Séjourne:
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Syria Wings
& Devisla Prof d'Histoire Humaine et Démoniaque
Mar 13 Fév - 16:10
Le diamant solitaire n'est plus seule...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Monde, joli monde, entend les chants d'oiseaux perler à tes délicates oreilles d'éternel alors que les rayons oranges brûlants de sang du soleil couchant n'illumine ton regard immortel. Observe les âmes affamées et assoiffées se diriger comme une seule ombre entre les murs réconfortants du réfectoire alors que le cancanement de leurs discussions sans fond vrille les esprits échauffés des surveillants et surveillantes fort accaparé.e.s par ce joyeux capharnaüm de jeunesse enflammée.

La demi-heure écoulée de dix-neuf heures résonne au lointain alors que la fine silhouette ne se faufile entre les couloirs vides avec adresse. Une cape blanche à capuche recouvre entièrement son corps alors que ses jambes fines ne glissent sur le parquet à la manière d'un fantôme incapable de toucher le sol. Unique point de couleur, seul un chaton au pelage d'argent et de neige repose sur son épaule gauche avec tendresse en ronronnant de bonheur.

L'ombre sèche de l'employée préposée à la bibliothèque se distingue derrière la porte grande ouverte de l'immense pièce d'études. Attablée à son bureau et plongée dans son travail, son expression stricte contraste avec le bonheur offert par les milliers de documents l'entourant en permanence. En alternance avec des collègues, elle gère ses activités professionnelle avec minutie en attendant la fermeture tardive comme le veut la tradition des bibliothèques universitaire ou affiliées à de prestigieux établissements secondaires.

Dissimule dans l'ombre derrière la porte, la silhouette l'observe quelques secondes avant que ses doigts ne remuent doucement dans le plus grand des silences. Un coup de tonnerre assourdissant éclate  dans un bruit pareil à mille explosions tandis qu'un éclair lumineux ne déchire le ciel en conséquences. Sursautant violemment, la bibliothécaire se tourne instinctivement vers la fenêtre en relâchant son attention sur l'entrée. Son regard dirigé ailleurs durant quelques secondes, elle n'attrape pas le glissement habile de la silhouette blanche entrant précipitamment dans le temple aux livres avant de se dissimuler derrière un large rayonnage.

Le bébé chat étonnement silencieux, ses mains fins attrapent un ouvrage au titre anglophone avant de nouveau surveiller les activités de l'employée rassise à sa place. Une puissante bourrasque soufflante venue de nul part vrille soudainement les larges portes en un claquement sonore. De nouveau en état de sursaut, la femme au chignon blond se lève pour aller rouvrir en croyant à un relâchement des gonds au sol du au mauvais temps soudain.

À peine son dos est-il tourné que la silhouette encapuchonnée grimpe avec mille adresse à même les étagères à la manière d'un lézard habile. Son petit corps n'a besoin de quelques mouvements bien maitrisés pour monter jusqu'aux poutres élevées du plafond. S'entrecroisant les unes aux autres, elles forment un large carré parfait à divers endroits de la bibliothèques.

Son livre à la main, l'ombre se dissimule dans un coin semi obscur d'une poutre où elle s'assoit doucement, le dos contre le bois formant un siège en somme tout modeste.  Retirant sa cape en silence, elle est attentive au moindre mouvement de l'employée comme de peur d'être surprise en ces lieux sacrés.

Ses longs cheveux couleur de neige tombent en cascade lissée à la perfection dans son dos comme pour offrir un tableau hypnotique. Sa peau naturellement brûlée par le soleil dans un bronzage parfait contraste avec la tresse délicatement attachée au sommet de son crâne. Une étoile à quatre branches blanches orne sa tempe gauche tandis que la droite s'émerveille d'une rose immaculée d'un rare délicatesse. Ses fines lèvres rosées s'étirent en un tendre sourire en direction de son familier alors qu'elle conforte son dos en opposant sa cape roulée entre lui et les poutres de bois.

Un nœud blanc enserre son cou dans un dessin d'élégance alors qu'un pendentif à la véritable pierre précieuse d'émeraude brille au sommet de sa poitrine généreuse. Ses seins ronds et bien formés épousent parfaitement son bustier blanc aux rebords de tissus violacés. Des manches chatoyantes effleurent ses bras frêles alors que ses épaules dénudées donnent un point de couleur bronzé en contraste avec son habit clair.

Une petite jupe rattachée au reste de la robe couvrent ses cuisses alors que ses jambes sont couvertes par des semblants de bas blancs au point de couture violet ornant le haut. De légères ballerines aussi blanches que sa chevelure chaussent ses pieds délicats tandis que ses épaules dénudées accueillent en alternance le petit chaton allongé en préparation d'une sieste bien méritée.

Le livre placé devant son visage, elle plonge dans l'ouvrage sans perdre un instant. Le romancier Rick Riordan l'entraîne dans un monde où se mêlent la mythologie grecque à la modernité du monde actuel sans que son héros, Percy Jackson, ne perde une once de son humour adolescent. Les mots américains s'impriment en son esprit avec mille facilités tandis que son imagination s'emballe en y dessinant les lignes décrites.  Le titre "The Lightning Thief" résonne admirablement bien avec le léger orage grondant à l'extérieur.

"Le voleur de foudre" de son roman serait-il le même que celui la faisant éclater ce soir ? Elle en doute mais, monde joli monde, n'a t-elle pas le droit de rêver ?

ft.  Henry Esteban
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

PS : Je te donne le lien de l'image de Sisi représentée comme décrite dans le rp : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 88
Date d'inscription : 08/01/2016
Localisation : Pensionnat
Emploi/loisirs : M'amuser au détrimant des autres

Zone RPG
Statut:
Séjourne: Chambe n°7
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Henry Esteban
Pensionnaire actif
Dim 18 Fév - 15:28

Le diamant solitaire n'est plus seule.


Feat Syria Wings


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    Un ennuie profond, voilà ce que ressentait actuellement Henry au milieu de son cours d'histoire. Le prof en lui même avait un style pompeux et parlait avec une voix tellement basse que le jeune homme manqua plusieurs fois de s'endormir. Depuis leurs séjours au parc, l'élémentaire n'avait pas revu sa colocataire et se trop plein de calme finissait par le fatiguer et le rendre un peu mou. Il regarda par la fenêtre et poussa un profond soupir, dehors le ciel était gris, on aurais presque dit que le ciel reflétait son état d'esprit. Voilà plus d'un an qu'il avait trouvé refuge ici, il avait vécu d'étrange situation, comme un voyage dans le passé, ou même dans un futur dès plus bizarre, sans compter son passage dans le film. Cette école était vraiment bizarre, au début il pensait que c'était un rêve mais certain élément lui fit savoir que tout avait une certaine réalité

    Henry ne pouvait pas jouer les personnes a l’esprit fermé, car lui et le trois quart des résident de ce lieux faisait partit des créatures qui ne devrait pas exister. Il termina sa journée de cours en somnolant un peu et prenant quelque notes. Donc tout naturellement quand la sonnerie, il fut le premier a sortir, histoire de prendre un bon bol d'air frais. L'étudiant se dirigea calmement vers sa chambre, une fois dedans, il jeta un rapide coup d'oeil au lit de Vesper, bien sur elle n'était pas encore revenu, il soupira encore, jeta son sac sur son lit et regarda a nouveau par la fenêtre. D'ici les gens paraissait petit, comme des fourmis, il se demanda alors quoi faire, puis vu qu'il n'avait pas spécialement envie de rester seul ici, il décida qu'un séjour à la bibliothèque s'imposait. L'élémentaire voulait chercher des infos sur les être comme lui, et la bibliothèque avait une réserve que personne ne pouvait consulter, donc un défi pour lui.

    Henry garda son jeans et un tee-shirt noir avec dessus un crâne enflammé. Comme il n'avait pas besoin de sortir a l'extérieur,i aura pas besoin de sa veste et de ses papiers. Maintenant, il allait devoir passer la dame de l'accueil sans se faire voir, car il approchait de l'heure de fermeture. Une fois pas loin de la porte, il regarda autour de lui et ne vit personne. Il éveilla alors son pouvoir, son corps se fondit dans les ombres, puis il se glissa sous la porte, puis se faufila a travers les ombres, que projetaient les étagèrent. Il se stoppa en entendant le tonnerre et voyant la fille de l'accueil se retourner. L'élémentaire vit une jeune fille se faufiler comme une brise d'air. Visiblement, il était pas le seul a vouloir profiter de la bibliothèque la nuit. Il resta au calme dans son coin 'ombre jusque la fermeture. Bien sur l'endroit fut baigné dans la luminosité de la lune, qui percé a travers certain nuage.

    Henry finit par l'apercevoir, une jeune femme, assise sur les poutre en hauteur, il eut son moment d’hésitation, devait -il lui parler ou devait-il aller chercher son livre dans la réserve? La curiosité fut la plus forte, et décida d'aller voir la demoiselle plongé dans sa lecture. L'atteindre ne serai pas difficile, les ombres était partout et n'avait qu'à voyager parmi elle. C'est ainsi qu'il atteint le même niveau qu'elle et commença par l'observer. De magnifique cheveux couleur neige faisait ressortir le teint mâte de sa peau. Elle avait un visage fin et sa tenue semblait un peu légère, dévoilant un peu la peau de son corps mais cachant les partie important. Elle semblait pas bien grande, mais avait des attribut de femme. L'élémentaire aperçut le chat sur elle et décida de lui adresser la paroles, au lieux de jouer les voyeurs.


    -Bonsoir belle demoiselle.

    Henry reprit forme humaine a quelque mètres d'elle, histoire de ne pas trop l'effrayer en gardant son côté ombre. Il est vrai qu'avec les dernier résidu d'ombre autour de lui, il pouvait ressemblait à un spectre échapper des enfers. Toute fois il resta en alerte et fixa avec un doux sourire la demoiselle, qui se tenait devant lui un roman fantastique dans les mains. Il espérait vraiment qu'elle ne prenne pas peur, pas comme Sofia la libraire, quand il l'avait croisé dans les ruines du vieux château.

Code by Joy


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 26/01/2018
Localisation : Dehors avec ses animaux adorés
Emploi/loisirs : Danse, peinture et s'occuper d'animaux

Zone RPG
Statut: Ange en première année de lycée
Séjourne:
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Syria Wings
& Devisla Prof d'Histoire Humaine et Démoniaque
Dim 18 Fév - 17:12
Le diamant solitaire n'est plus seule...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Monde, joli monde, échappe-toi de ton dur labeur quotidien pour que tes yeux éternels capturent le spectacle ensorcelant de ton cœur immortel. Le lourd clocher sonne l'unique coup de la moitié des dix-neuf heures alors qu'au dehors, un éclair foudroyant déchire le ciel dans une atmosphère orageuse. Un formidable tonnerre explose avec mille harmonies alors que le corps professionnel sursaute avant que sa curiosité ne le pousse instinctivement à la fenêtre humide sous la chute de la pluie en tempête.

L'attention relâchée au profit de la surprise, l'esprit ne perçoit pas la fine silhouette glisser contre les murs avant de se faufiler à même les étagères. Le capharnaüm pétarade à volonté à l'extérieur sous le spectacle fasciné de l'employée revêche. Les petites mains agrippent habilement les rebords avant de se hisser en moins d'une dizaine de secondes sur les hautes poutres du plafond.  

Attrapant un livre avant de démarrer sa folle ascension, l'ombre blanche s'assoit au sein des puissantes ténèbres alors que de légers rayons de lune osent éclairer partiellement l'endroit. Le corps dissimulé dans l'obscurité, sa cape couleur de neige roulée dans son dos, la jeune femme capture enfin un pur moment de quiétude au sein de la bibliothèque.

Le document ouvert devant elle, ses yeux invisibles parcourent les lignes à la même vitesse que son imagination débordante alors qu'en ses pensées endiablées, les héros et héroïnes engagent un lourd combat contre les forces du mal. Sur son épaule gauche, le chaton au pelage argenté s'endort calmement, sa petite tête touchant à même la peau halée par le soleil.

-Bonsoir belle demoiselle.

La voix étrangère résonne au sein d'un murmure discret alors que dans la même seconde, tout bascule. Les muscles se tendent avec mille violences dans une contraction surhumaine alors que sa respiration silencieuse s'emballe au sein d'une danse diabolique orchestrée par le Malin lui-même. Son cœur s'embrase en un incendie lui dévorant l'âme dans une souffrance insoutenable en manquant de lui arracher la poitrine à chaque battement. La nausée au bord des lèvres, un terrible haut-le-cœur est à deux doigt d'en franchir la fragile barrière alors que sa tête valdingue en avant.

Ses yeux s'écarquillent dans la pénombre alors que son corps bien formé chavire sur sa droite. Le gouffre de la profondeur laisse jouer la gravité pour l'attirer irrésistiblement vers le bas mortel. Le bébé chat, soudainement réveillé, miaule silencieusement son désespoir comme bloqué par la pure terreur envahissant chaque fibre de son être.

Le miracle opère en une adresse extraordinaire alors que les jambes gracieuses se plient pour attraper le haut d'un rayonnage et s'en servir de tremplin pour filer droit sur une autre étagère. Sans que les yeux de la bibliothèque ne la perçoivent, la silhouette zigzague entre les meubles dans une vitesse effrayante. Quelques secondes s'égrainent à peine lorsque l'ombre immaculée rejoint d'autres poutres bien éloignées de l'étranger.

La tête baissée, à demi-agenouillée sur le bois et la main sur le cœur, la jeune femme tente désespérément de capturer ses expirations et inspirations alors qu'une vague d'écœurement secoue sa gorge avant de se déverser silencieusement à même son point de secours. Le corps agité de tremblements convulsifs, une toux muette lui arrache les derniers élans de son récent repas. En son esprit affolé, une phrase tourne en boucle à la manière d'un manège infernal comme pour mieux dessiner sa souffrance effroyable.

Un homme a osé l'approcher ! Un homme ! Un représentant de la race de ses pires cauchemars a eu le culot de vouloir établir une proximité avec elle ! Comment a t-il pu se glisser si près d'elle sans qu'elle n'en capture la moindre fibre de présence ? Pourquoi son instinct est-il demeuré endormi sous ses gestes alors que d'ordinaire son corps se réveille automatiquement pour fuir l'horrible danger ?

Inspirant et expirant en silence, les yeux fermés, elle laisse son petit familier lui léchant tendrement le bord des lèvres en ronronnant discrètement. Absorbée par ses tâches de travail, l'employée n'a rien pu attraper de la scène tortueuse au grand soulagement muet de la jeune femme ! Si elle l'avait entendu ou vu être littéralement malade au plafond, elle n'ose imaginer la couleur des remontrances subies !

Pressentant le profond malaise de sa maîtresse et comme déterminé à la protéger, il saute légèrement de son épaule pour s'ériger en bouclier dérisoire devant elle, les pattes arquées et tendues à l'extrême alors que ses petites dents brillent d'un semblant de menaces comme convaincu de pouvoir échapper à son statut de bébé l'espace d'un instant pour débarrasser la jeune femme de l'encombrante présence masculine.

Au dessus du dôme de verre de la bibliothèque, les éclairs et le vent en tempête se succèdent dans un boucan terrifiant. Les feuilles volent avec une violence inouïe comme prises au cœur d'un ouragan. Le ciel sombre se couvre soudainement d'une rivière verdoyante alors que les pousses des arbres s'emballent en une danse frénétique. Se liant les unes aux autres en un tableau effrayant, des lettres s'y peignent férocement comme irrésistiblement attirées. Comme commandées par une force supérieure, les ramures se figent en une phrase maudite éclatante à la manière d'un coup de tonnerre dans un anglais parfait.

- Partez ! Partez avant qu'il ne vous arrive malheur !

Le regard clos et le corps tendu à l'extrême, seuls quelques doigts fins de l'adolescente osent danser avec mille grâces comme pour s'autoproclamer en maître suprêmes de la tempête effroyable hurlant au dehors. Peu lui importe les pupilles rougeâtres aux reflets jaunes, ses cheveux de teinte châtain, son jeans bien coupé et son haut noir où trône fièrement un crâne en proie des flammes, que sont ces détails entraperçus en un dixième de seconde alors que tout son corps hurle au danger ?

Son livre étonnement toujours serré entre ses doigts libres de mouvements, elle laisse les cinq autres danser avec frénésie alors que tout son être est secoué de vifs convulsions. IL doit quitter les lieux si son âme est encore habitée par une once de bon sens ! Comment pourrait-elle supporter sa présence alors qu'il pourrait être comme LUI ?  

Monde, joli monde, sois entièrement dévoré par la force féroce de ton amour spirituel alors que les règles des temps anciens se construisent en frontières infranchissables entre toi et l'âme immaculée que tu chéris par dessus-tout ? Que l'espoir et le courage combattante en ton âme invincible pourtant à deux frôlements de se briser en mille morceaux tant la terreur y baigne en un sourire carnassier, certaine de sa victoire.  

ft.  Henry Esteban
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le diamant solitaire n'est plus seule (Privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La fragilité du diamant est d'une infinie pureté (Privé)
» padawan seule, solitaire et esseulée cherche compagnon(s) Rp (résoluu)
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious School  ::  :: Etages :: Bibliothèque-
Sauter vers: