Bienvenue sur Mysterious School, une académie pleine de pouvoirs mystérieux...
 

 ::  :: Les montagnes :: Ruines & Tombeaux antiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un après-midi mouvementé [ft Cindelwin Morigan]

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 28/08/2015

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne: Appart 13
Aptitudes :
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Voir le profil de l'utilisateur




Floriane Jomini
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Lun 23 Avr - 12:50
Un après-midi mouvementé
L'après-midi était déjà entamé. Il devait rester environ deux ou trois heures avant la fin des cours pour ceux qui en avaient. Ca ne me concernait donc pas. Je n'avais aucun cours à donner cet après-midi. J'en profitai donc pour faire une balade et me rendre à la montagne. Il y avait des ruines que je comptais aller visiter. Les ruines en elles-mêmes ne m'intéressaient pas le moins du monde mais le décor qu'elles offraient pouvait me donner des idées pour le théâtre. C'était ça que je cherchais. Le reste, l'histoire des lieux, ce que c'était avant, etc je m'en fichais royalement. Heureusement que je n'avais pas d'archéologue dans mon entourage. Il serait horrifié en sachant ce que je pensais de ce genre de lieu. Enfin peu importe, ce n'était pas le cas.

Je marchais parmi les pierres, la végétation, les murs aux trois quarts détruits par le temps. Bref j'errais dans ce décor ancien qui serait parfait pour un film d'horreur, un drama ou un film de science-fiction avec des catastrophes naturelles. Ma promenade se passait bien, tout était calme et ça ne faisait pas de mal d'être loin des cris et des courses-poursuites. Ca faisait aussi du bien de ne pas respirer les pots d'échappement des véhicules en ville. Là je respirais de l'air bien plus pur.

Cela fut le cas jusqu'à ce qu'une étrange puanteur parvienne à mes narines. Etrange dans le sens où elle se rapprochait de plus en plus. Même après m'être stoppée, elle continuait de s'approcher. Je fis demi-tour et revins sur mes pas mais rien n'y faisait, l'odeur suivait. Je commençais à me demander sérieusement ce qui rôdait dans les environs. Dans un décor pareil et au vu de l'odeur nauséabonde, je pourrais presque penser qu'une momie ou un zombie errait par-là. Je n'aurais toutefois jamais pensé que mon hypothèse hasardeuse serait réelle.

Un son, comme une plainte morbide et mécontente, me tira des frissons d'horreur dans le dos. Je me retournai pour voir ce qui me suivait et fis face à une momie. Génial. Ces ruines cachaient donc un tombeau et il avait fallu que je tombe pile le jour ou ce corps bandé et en décomposition se réveille. Si j'avais su, j'aurais attendu un jour où ce truc dormirait encore ou qu'il serait parti loin d'ici. Saleté ! Il avait trouvé son moment pour me faire chier lui. Je n'avais pas pris mon arme puisque depuis mon arrivée à la Mysterious School, je n'avais pas eu à m'en servir. Après cet épisode, j'allais recommencer à me promener avec je crois.

Je pris les premières choses que je trouvais et qui pourraient jouer le rôle d'arme de jet. La momie e prit des cailloux de différentes tailles et surtout tous pointus. Rien à faire. Ca ne faisait qu'une simple piqûre de moustique contre cet être immonde. Je cherchai un bâton suffisamment solide et long pour que je puisse m'attaquer à ce truc en restant à distance. Le corps à corps contre une momie ne me tentait pas des masses. J'en trouvai un qui remplissait ces deux conditions et même une troisième en bonus. Il était en partie pointu. Cela m'aiderait. Je voulus donc m'attaquer à la momie qui ne cessait de s'approcher et de tenter de m'attraper. Je restais encore à distance et plantai mon bâton dans le corps de la momie mais ça ne l'arrêtait pas.

J'aurais préféré faire face à un zombie. Une balle, ou n'importe quoi d'autre, dans la tête et voilà c'était fini. Une momie, je ne savais pas comment la stopper. Peut-être de la même manière qu'un zombie. Ou avec de la magie. Dans ce cas, je ne pourrais pas faire grand-chose. La seule magie qui était en moi était passive. Je ne pouvais toutefois pas laisser cette chose errer trop longtemps hors de son tombeau. Elle risquait de créer des problèmes en ville en attentant à la vie des habitants. Qui sait ce qu'elle serait même capable de faire en plus. Peut-être qu'après en avoir fini avec cette ville, elle irait ailleurs et y causerait aussi d'autres emmerdes. Je ne savais pas quoi faire pour la retenir. Je n'avais rien pour réellement l'empêcher d'aller plus loin. C'était la poisse...

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je m'exprime en #ff3333

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 01/04/2018

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne:
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Cindelwin Morigan
Professeur de Dons
Lun 23 Avr - 15:41
Il devait être treize heure trente quand Cindelwin en termina avec son dernier cours de la journée. La journée avait été longue, le dernier cours infernale ; il fallait dire que les élèves n’étaient pas les plus réceptifs juste avant le repas, encore moins lorsque vous profitiez qu’ils n’aient cours après elle qu’à 15 heure pour les retenir un peu, prendre de l’avance sur son prochain cours et leur donner assez de matière pour faire les exercices qu’elle leur avait imposé. Après avoir mangé un morceau à la cafétéria, elle passa poser ses affaires en salle des professeurs, pris dans son sac démesuré une petite besace et monta sur le toit où, après avoir vérifié que personne ne s’y trouvait, elle retira son chemisier, et elle laissa ses ailes sortir de son dos. Elle avait envie de se détendre et voler un peu dans les environs tant que le temps le permettait. Une fois ses ailes pleinement déployées, la dragonne attendit quelques secondes, profitant de la caresse du soleil sur le cuir laiteux et son torse dénudée avant de passer la besace à son cou, la coinçant sous son épaule gauche, et de s’élancer vers le bord de la terrasse, prenant son envol avec un peu trop d’entrain, riant de plaisir dans la moindre discrétion. Elle vola quelques heures haut dans le ciel, survolant la ville avant de prendre la direction de la forêt et bifurquer à la dernière minute vers la montagne, prise d’une subite envie d’admirer le paysage du sommet.

Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait volé aussi longtemps. Certes elle n’avait pas repris sa forme originelle mais c’était déjà bien agréable que de se sentir porter par le vent, fendre les nuages, effrayer les oiseaux, voir le monde de haut. C’était quelque chose dont elle avait l’impression de ne pouvoir se lasser et elle aurait aimé voler jusqu’au crépuscule mais une scène du côté de vieilles ruines attira son attention. Là-bas, par courage ou stupidité, une femme tentait de repousser une créature couverte de bandelette que Cindelwin mit quelques secondes à identifier comme une momie, d’abord avec des pierres puis un bâton. C’était une défense bien peu efficace et, la dragonne regretta de s’être plus transformée car la seule arme dont elle pouvait disposait assez rapidement était ses griffes là où elle aurait eu besoin de son souffle venimeux pour embraser cette maudite puante créature. Toutefois, même sans cela, elle ne pouvait passer son chemin, alors, esquissant un sourire féroce, elle se laissa tomber du ciel, repliant ses ailes dans son dos pour ne les redéployer que sur les derniers mètres, frôlant la tête de cette femme bien héroïque pour percuter la momie de plein fouet, l’agrippant sous les aisselles alors qu’elle repartait dans les airs, remontant en quelques secondes à mille mètres d’altitude puis la relâcha, la suivant dans sa chute en riant, imaginant déjà la bouille que ce serait au sol. Toutefois elle n’avait aucune envie de s’assurer de la réussite de sa manœuvre aussi, sans même se poser elle agrippa la femme par la taille, par devant, et reprit son envol pour aller se poser à une distance raisonnable, là où le danger semblait absent. Alors seulement, elle la relâcha, s’écarta d’elle et, après s’être assurée d’un bref regard qu’elle ne semblait pas blesser, elle sortit de sa besace son chemisier, posa cette dernière à ses pieds, grinça des dents en sentant ses ailes disparaître dans son dos puis elle se rhabilla, prenant son temps pour mettre les boutons, défaisant deux fois ce qu’elle avait fait, ayant sauté un bouton. Au cours de cet intervalle elle demanda à l’humaine ou quoi qu’elle soit :

« Vous allez bien ? »

Elle aurait sans doute due poser cette question avant au cas où il faudrait l’emmener en urgence à l’hôpital mais elle ne lui avait pas paru blesser et puis cela pouvait paraître déroutant que d’être sauvée par une exhibitionniste, même si elle ne faisait cela que pour diminuer ses frais vestimentaires. La dragonne attendit sa réponse puis elle lança avec un sourire :

« Je suis Cindelwin Morigan, professeur de dons à la Mysterious School. J’espère que bandelette puante ne va pas revenir, je n’ai pas trop envie de me transformer complétement pour le cramer ou le becter ! ».

Oui, manger de la momie n’était absolument pas dans ses priorités. Déjà que la charogne n’avait pas bon goût alors des os et du tissu… Cela n’avait absolument rien d’attrayant pour son palais qu’elle prétendait raffiné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 28/08/2015

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne: Appart 13
Aptitudes :
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Voir le profil de l'utilisateur




Floriane Jomini
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Sam 28 Avr - 15:40
Un après-midi mouvementé
C'était bien ma veine. Pour une fois que je me rendais dans des lieux morbides pour trouver des idées, voilà que je me faisais attaquer par un habitant du coin. Histoire de bien remuer le couteau dans la plaie, je n'avais pas mes armes pour me défendre et devais me démerder avec ce que je trouvais. Cependant rien n'était vraiment efficace face à ce cadavre ambulant. Mes tentatives vaines me menaient presque au désespoir. Presque. Je l'aurais sans doute atteint si une espèce de fusée ne m'avait pas frôlée en arrivant avant d'embarquer la momie dans les cieux. Je mis un petit temps avant de comprendre que la fusée en question était en fait une femme dotée d'ailes de dragon. Vu le nombre qu'il y en avait à la Mysterious, ça commençait à être facile à reconnaître leurs ailes.

Pas le temps de réfléchir plus longtemps ou de dire quoi que ce soit. Je vis soudainement tomber le cadavre ambulant. Elle l'avait larguée en plein vol. Le corps bandé de partout s'écrasa au sol avec un magnifique craquement d'os. Dommage que ce genre de truc ne suffisait pas face à une momie. Elle était déjà morte, elle ne risquait pas de crever une seconde fois juste à cause d'un écrasement au sol. Quoiqu'en observant bien son état, sa tête avait bien ramassé. Avec un peu de chance, ça suffirait à la maintenir tranquille ou à la motiver à retourner dans son tombeau.

La femme revint me récupérer avant que je ne puisse vérifier plus longtemps les faits et gestes de mon ennemie. Je fis un petit tour dans les airs tandis qu'on se rendait plus loin. Moi qui n'étais déjà pas fan des parcs d'attraction et surtout de ce qui me faisait quitter le sol, me voilà servie...

Elle ne me lâcha pas. Elle me posa seulement au sol, un peu plus loin du danger. Je m'époussetais un peu, plus par réflexe que par réel besoin. C'était un peu ma manière de me remettre de mes émotions. J'observai ensuite la femme le temps de reprendre mes esprits et là, je fis enfin attention au fait qu'elle était à moitié à poil. Là où j'aurais dû rager pour ça, la traiter d'exhibitionniste, etc, et bien je n'eus aucune réaction. À force de vivre et d'enseigner dans une école remplie d'êtres en tout genre, je commençais à m'y faire. La plupart détruisait leurs vêtements en se transformant, que ce soit partiellement ou complètement, alors ce devait être pareil pour elle j'imagine.

- Et bien je ne me ferai jamais aux vols mais je m'en remettrai.

Je ne la matais pas pendant qu'elle se rhabillait. Au contraire, mon attention était plutôt centrée sur le lieu qu'on venait de quitter. Le lieu du danger. On s'en était éloignées mais rien ne nous garantissait que la momie n'essaierait pas de nous suivre. Pour le moment, cela ne semblait pas être le cas. Elle était lente de toute façon. Ca pouvait être un avantage comme un inconvénient selon la situation. Je reportai donc mon attention sur la jeune femme qui se présenta. Une professeure de don à la Mysterious. Le mystère était ainsi levé. Je voyais enfin à quoi ressemblait cette nouvelle prof.

- Je suis Floriane Jomini, prof de théâtre dans cette même école. Quant à notre cadavre ambulant, j'espère surtout qu'il va retourner dans son tombeau. S'il va en ville il risque de créer la panique et ça sera le bordel pour intervenir.

Sans parler de l'image des êtres possédant des dons. Ils risqueraient d'en pâtir. Certains humains avaient encore du mal à accepter leur existence et d'autres n'étaient même pas au courant de ça. Si la momie foutait le bordel en ville, ça n'allait pas aider à faire comprendre aux gens que les êtres surnaturels n'étaient pas tous de dangereux psychopathes assoiffés de sang, de chair ou que sais-je d'autre.

- Au fait, même partiellement transformée vous ne pouvez pas faire quelque chose ? Par exemple la mettre en lambeaux, la brûler, etc ?

Si on pouvait au moins la mettre en pièces, encore plus que ce qu'elel avait déjà pris sur la gueule, ce serait déjà pas mal. Elle n'allait pas pouvoir aller bien loin si on lui privait de ses jambes et de ses bras. Plus j'y réfléchissais, plus je me disais que l'idée n'était pas mauvaise. Démembrer la momie, la remettre dans son tombeau avec ses morceaux de bras et de jambes et ce serait fini. Elle ne pourrait plus en sortir et ficherait la paix à tout le monde. Elle ne risquait pas de sentir une quelconque douleur de toute façon.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je m'exprime en #ff3333

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 01/04/2018

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne:
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Cindelwin Morigan
Professeur de Dons
Dim 29 Avr - 11:57
Il y avait des jours où l’on espérait s’adonner à un loisir sans être déranger mais où le Destin, si tant est que telle chose existe, prenait un malin plaisir à vous contrarier. C’était visiblement l’une de ses journées où rien ne se passait comme prévu. Il avait fallu que ce soit une momie, un cadavre ambulant qui lui ait gâché sa promenade. Le pire était sans doute que l’odeur refusait de la quitter ; elle restait là, accrocher à ses vêtements. Mais elle n’avait pas vraiment pris le temps de réfléchir avant de se coller à la créature pour l’emmener haut dans le ciel et la laisser tomber. Mais en même temps, rien ne garantissait que ses griffes auraient été suffisantes sur la momie. Elle aurait pu la griffer, l’éventrer, lui arracher la tête mais il était fort probable que ce soit inutile ; c’était l’ennui avec les morts-vivants : ils ne savaient pas quand s’arrêter.  Cela aurait été sans doute plus efficace de se transformer et la carboniser mais elle n’avait pas de pantalon de rechange et son chemisier n’était pas assez long pour dissimuler l’essentiel. Toutefois l’important était que pour l’heure le danger était écarté.

La jeune femme aventureuse ne semblait pas vraiment prendre grand plaisir à quitter la terre ferme et ces mots ne faisaient que le confirmer mais Cindelwin, sans doute parce qu’elle aimait un peu trop dominer le monde depuis les airs, pensa que ce n’était que parce qu’elle n’avait jamais vraiment volé. Ce devait être l’une de ses personnes qui pensaient que la sensation que l’on ressentait dans un avion ou dans les montagnes russes ressemblaient à celle que l’on avait en volant librement de ses propres ailes ou, à défaut, sur le dos de la plus belle créature : un dragon et plus précisément, elle, même si elle n’avait jamais laissé un humain grimper sur son dos. L’humaine, ou quoi qu’elle soit, après tout, si Cindelwin était sure qu’elle n’était ni de la race des dragons ni d’une espèce de revenants, rien ne disait qu’elle soit une simple mortel, se présenta comme Floriane Jomini. Elle était professeur de théâtre, dans le même établissement qu’elle. Voilà qui risquait de lui tailler une sévère réputation d’exhibitionniste mais bon, ce n’était pas gênant, n’est-ce pas ? Et puis pour l’heure il y avait plus important. Cette Floriane avait raison : la momie pouvait très bien décidée de rejoindre la ville mais comment s’en débarrasser facilement ? Ici, elle pouvait se transformer bien entendu mais rien ne lui garantissait qu’elle ait encore assez de venin en réserve, puisqu’il ne se reconstituait que sous sa forme originelle, qu’elle n’avait pas reprise depuis de longues années, pas depuis qu’elle avait incendié une colonne de soldats qui l’avait injurié. Mais en même temps, ce n’était pas urgent. Même un cadavre ne devait pas bouger très facilement avec les os en miettes alors elle ne voyait pas de raison de se presser plus que cela.

« Je pourrais oui. Mais, tous les morts ne meurent pas en étant mis en lambeaux et pour cracher du feu… Eh bien, je ne suis pas certaine de pouvoir y mettre le feu aussitôt changée. Et si dans le etcetera vous pensez la bouloter, ne comptait pas sur moi. Il n’y a pas plus mauvais que de la vieille charogne. Vous voulez que nous allions de suite la réduire en cendres ou en charpie ? »


Cindelwin avait répondu de sa voix aimable habituelle, jetant un regard sur les ruines avant de reporter son attention sur Floriane, se demandant ce qu’elle ferait si elle lui demandait de s’occuper du cadavre maintenant. De toute façon, elle devrait retirer ses vêtements, et pas que le haut, sinon elle aurait un problème pour rentrer mais était-il prudent de lui dire de s’éloigner ? Après tout, même si elle ne percevait que l’effluve lointaine de la momie qui, sans doute, essayait de se relever pour assouvir sa vengeance contre l’impudique dragonne, rien ne disait que ce lieu ne renfermait pas d’autres dangers. Mais était-ce une raison que de jouer la nudiste devant une quasi-inconnue qui est, au surplus, une collègue de travail ? La morale voudrait qu’elle s’en abstienne mais c’était aussi le plus simple pour ne pas perdre, une fois de plus, ses vêtements, et garder un œil sur l’autre enseignante.

« Oh… Mes excuses, je n’ai toujours pas trouvé d’habits qui n’éclatent pas dès que sors mes ailes. Alors j’évite les frais au détriment de ce concept complètement incompréhensible qu’est la décence. » ajouta Cindelwin d’un ton gai et insouciant, appuyant son propos d’un sourire amusé.

« Que faîtes-vous ici d’ailleurs ? » ajouta-t-elle, plus sérieuse, mais sans perdre de son amabilité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 28/08/2015

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne: Appart 13
Aptitudes :
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Voir le profil de l'utilisateur




Floriane Jomini
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Lun 30 Avr - 16:08
Un après-midi mouvementé
Depuis aujourd'hui, j'allais pouvoir me vanter d'avoir vu une momie voler et s'écraser au sol. C'était un spectacle intéressant. Jusqu'à ce que j'entende les os se briser... J'étais moins fan de ça. Certes les morts ne ressentaient aucune douleur et n'avaient aucun sentiment, aucune émotion mais ce n'était pas le cas des vivants. Un craquement d'os comme celui que je venais d'entendre ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux aux oreilles.

Maintenant que nous étions éloignées du danger, nous pouvions réfléchir calmement au problème. Le temps que le cadavre ambulant ramène ses fesses, nous avions bien quelques minutes. Il fallait déjà qu'il réussisse à se relever avec une partie des os en miettes. Et même s'il parvenait à se remettre debout, il était lent. Cependant, lent ou pas, nous ne pouvions pas le laisser se déplacer librement. Peu importe la manière utilisée, il fallait qu'on l'empêche d'aller plus loin que son tombeau. Et pour ça, je ne voyais que peu de techniques pour y parvenir. Le mettre en pièces détachées, le brûler, le becter comme elle le disait si bien ou l'attirer dans son tombeau et trouver un moyen pour verrouiller l'entrée. Il y avait sûrement d'autres moyens mais il ne fallait pas trop m'en demander non plus.

- Et bien, pour la mise en pièce je ne pensais pas le faire crever. Juste l'empêcher de se déplacer. Quant à le bouffer ce n'est pas obligatoire. Si on arrive au moins à l'enfermer dans son tombeau pour l'empêcher d'aller semer la panique, ce sera déjà pas mal.

Aller lui faire la peau – façon de parler bien entendu – tout de suite serait une bonne idée. Mais en même temps nous pouvions nous permettre d'attendre un peu. Si la momie voulait vraiment se venger, elle passerait automatiquement par-ici.

- On peut lui laisser un peu de répit. Au moins le temps qu'elle réalise qu'une bonne partie de ses os est en miettes. Enfin...si elle le réalise un jour...

En sachant qu'elle ne sentait plus la douleur, ce n'était pas garanti qu'elle réalise dans quel état se trouvaient ses os. Je surveillais encore les ruines au cas où mais mon attention fut rapidement détournée vers ma collègue. Elle s'excusait de son exhibitionnisme dont elle avait fait preuve et m'en expliquait la raison. J'avais donc pensé juste. C'était par simple souci de destruction lors d'une transformation.

- Oh ne vous en faites pas, j'ai bien pensé que c'était pour ça. Que ce soit chez les dragons, les hybrides, les anges ou tout autre être pouvant se transformer ou au moins déployer des ailes, la majorité finissent soit à moitié nu pour éviter les frais vestimentaires, soit avec des vêtements déchirés. Donc depuis le temps j'ai pris l'habitude de voir les gens de l'école se désaper partiellement ou complètement.

Et voilà la question plus sérieuse. Ce que je foutais là. Je commençais à me le demander pour le coup.

- Et bien à la base je venais juste chercher une idée pour un éventuel décor qui pourrait être fait pour un spectacle par exemple. Mais je vous avoue que là je me demande aussi ce que je fous ici. Je ne pense pas que risquer ma peau pour une simple idée manquante ça vaut vraiment la peine.

J'eus ensuite un petit rire avant  de faire de l'autodérision.

- En plus avec la poisse que j'ai, j'aurais dû m'y attendre à ce genre de connerie. J'ai le chic pour m'attirer les emmerdes donc en arrivant dans ces ruines, j'aurais dû me douter qu'il allait m'arriver une crasse.

Le ton était amusé mais j'en pensais chaque mot. Chaque fois que je sortais il m'arrivait un truc. Un danger, une rencontre qui me mettait mal à l'aise, me perdre dans la forêt – c'était déjà étonnant que je ne me sois pas perdue en venant ici – et j'en passe. Ce genre de stupidité m'arrivait tout le temps.

- Et vous ? Vous profitiez des grands airs d'après ce que j'ai pu en déduire.

Elle était arrivée par les airs, j'en concluais donc qu'elle se baladait là-haut. À moins qu'elle chassait ou cherchait autre chose.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je m'exprime en #ff3333

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 01/04/2018

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne:
Aptitudes :
Voir le profil de l'utilisateur




Cindelwin Morigan
Professeur de Dons
Sam 5 Mai - 18:40
Cindelwin devait bien l’admettre, elle aurait mieux fait de s’assurer que la momie était définitivement morte. Bien sûr, la griffée n’était sans doute pas très utile mais comme le faisait constatait Floriane, elle aurait pu l’attirer dans son tombeau, en détruire l’entrée mais cette solution ne garantissait pas que la momie ressorte. Maintenant, elle allait devoir retrouver cette immondice et terminer le travail. Mais, pour cela, il fallait deux choses : retrouver la momie et trouver son tombeau.

Tout en réfléchissant à un moyen de parvenir à ses deux objectifs, Cindelwin écoutait Florianne lui dire ce qu’elle faisait ici. Ainsi, l’enseignante cherchait-elle l’inspiration pour une pièce de théâtre, elle avait décidément été servie mais pas de la manière la plus agréable. Une seconde elle se demanda si, comme la femme le prétendait, elle avait vraiment la poisse puis elle haussa les épaules ; au final, qu’est-ce qui pourrait arriver à une dragonne ? Pas grand-chose. Au pire, elle abimerait ses vêtements. Lorsque Floriane lui demanda si elle profitait du temps pour voler, Cindelwin la regarda quelques secondes, se demandant si cette jeune créature -à ses yeux du moins- serait d’une aide quelconque pour s’occuper de leur nouvel ami « bandelette crasseuse ». A voir comment, celle-ci s’était défendue avant son arrivée quasi providentielle, c’était peu probable mais c’était peut-être simplement l’effroi qui l’avait alors rendu inefficace.

« Je prenais l’air oui, rien d’autres. J’aurais bien pris le temps de chasser mais la région n’est pas vraiment adaptée pour qu’un vieux lézard comme moi s’y amuse par pur caprice. ». Cindelwin esquissa un sourire puis renifla l’air, grimaçant de dégoût lorsque le vent lui rapporta l’odeur de la momie ; celle-ci se rapprochait et, si elle ne se trompait pas, elle avait ramené des invités pour le casse-croûte.

« Voilà pourquoi je déteste les morts-vivants. Ils ne savent pas quand s’arrêter… Vous n’avez rien pour vous défendre ? Ce n’est pas un souci, je puis m’occuper d’une armée de cadavres ambulants mais suivant je fais tomber la veste ou pas… ».

Pourquoi diable fallait-il toujours qu’elle finisse dans ce genre de situation ? Elle se demandait si, un jour, elle pourrait profiter d’une excursion sans tomber sur un lutin, un spectre, un vampire assoiffé, un démon aveuglé par la folie ou encore une momie ; à croire que le Destin ne voulait pas la laisser rentrer chez elle avec tous ses vêtements. Mais, au moins, cette fois, elle pourrait les confier à sa collègue, si, du moins, elle y pensait avant de se changer, ce qui n’était pas gagné d’avance.

« J’ai l’impression qu’elle nous a ramené des petits copains, j’ai l’impression qu’il y a plus d’odeurs… Deux, peut-être trois voire plus… L’on ferait bien de s’occuper de ça vite fait bien fait, si l’on veut pouvoir descendre un tonneau d’alcool dans une taverne pour nous remettre de nos émotions… ». Après une courte pause durant laquelle Cindelwin se passa la main dans les cheveux, elle se tourna vers Floriane et reprit « Comment vous voulez que l’on procède ? Dans tous les cas, je vais devoir me transformer. Vous voulez voir un véritable dragon dans toute sa splendeur et grimper dessus pour être à l’abri ? Ou vous préférez retenter le bâton et les pierres ? ».

C’était la première fois qu’elle proposait à quelqu’un de monter sur son dos, les seuls à pouvoir s’en vanter étant des chats qui n’avaient pas demander son avis mais qu’elle avait toujours toléré, contrairement aux volatiles qui avaient un peu trop tendance à la recouvrir d’excréments. Mais, même si elle trouvait rabaissant de servir de monture, mettre une collègue à l’abri, et même l’emporter quelque part ne la dérangeait pas plus que cela, et puis, la situation ne se prêtait pas vraiment à faire sa précieuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 28/08/2015

Zone RPG
Statut: Célibataire
Séjourne: Appart 13
Aptitudes :
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Voir le profil de l'utilisateur




Floriane Jomini
Modo CB & Partenariat / Professeur de Théâtre
Sam 12 Mai - 15:57
Un après-midi mouvementé
Notre tranquillité n'étant pas interrompue par la momie, nous pouvions profiter pour souffler et discuter un peu. Je faisais plus amples connaissances avec Cindelwin et surtout, je jouais à la petite curieuse. Je ne voyais pas de raison de ne pas l'être alors que je me contentais juste de répondre à ses propres interrogations. Elle était curieuse de savoir ce que je foutais dans un lieu pareil. Et bien moi c'était pareil. J'avais même fait une supposition et étonnamment, je n'étais pas si loin de la vérité. Elle prenait effectivement l'air. Elle avait bien raison d'en profiter quand elle en avait l'occasion.

- Effectivement pas ici mais il doit bien y en avoir où vous pourrez chasser sans souci. Il faudrait juste demander aux élèves et au personnel qui chassent régulièrement. Ils pourront certainement vous indiquer de bons terrains de chasse où vous pourrez vous transformer sans problème.

Avec tous ceux qui pêchaient et chassaient sous une forme imposante, ils devaient bien pouvoir aider la prof de dons à trouver son bonheur. Notre tranquillité ne dura malheureusement pas avant que la femme sente l'odeur de la momie. Il suffisait de voir son air dégoûté sur le visage après qu'elle ait reniflé l'air pour comprendre que c'était vraiment l'odeur qui la gênait. Notre grande amie la momie avait apparemment réussi à se relever et revenait à la charge. Et d'après ce que je comprenais dans ses sous-entendus, elle avait rameuté des copains. Il paraît que plus on est de fous, plus on rit mais là je n'étais pas sûre de beaucoup rire face à une petite armée de morts-vivants.

- Malheureusement non, j'ai laissé mes armes à l'académie et je n'ai aucun pouvoir qui me permette de leur faire le moindre mal.

Je doutais fortement que leur révéler l'avenir leur fasse un quelconque tort. Et après avoir vu ce que des cailloux et un bâton donnaient face à une seule momie, je craignais fort que ce ne soit pas plus efficace face à l'armée. Pour le coup je me sentais inutile et je n'aimais pas cette sensation. C'était la pire de toute à mes yeux.

- Désolée, je ne vous serai pas d'une grande aide...

Du moins pas pour les cogner. Maintenant il restait à savoir comment procéder pour renvoyer notre momie et ses copains là d'où ils venaient. Grimper sur le dos d'une dragonne ? C'était tentant mais je n'étais pas la plus à l'aise en hauteur. Je n'avais pas le vertige mais je n'en étais non plus pas fan. Et la technique des cailloux et du bâton s'était révélée être totalement inefficace contre une momie alors contre une petite armée, autant oublier. Je me fatiguerais pour rien, perdrais inutilement mon temps et ce n'était pas mon but. Il me restait donc une éventuelle petite idée qui m'empêcherait peut-être d'être totalement inutile et me de me faire culpabiliser pour ça.

- Je peux éventuellement servir d'appât pour détourner leur attention. Je me doute que ça ne sera pas super utile dans notre cas mais je me dis que s'ils sont concentrés sur autre chose que leur adversaire, ils seront encore plus simples à battre et donc, plus rapide à renvoyer dans leur tombeau. Ca nous permettrait de régler ça vite fait et d'aller profiter de nous détendre après.

Face à une dragonne, ils n'allaient déjà pas faire long feu mais s'ils étaient déconcentrés par autre chose, cette histoire serait réglée encore plus vite.

- Réglons ça et ensuite on sera libres d'aller nous détendre devant un bon verre. Leur tombeau n'est pas loin de là où vous m'avez trouvée. On démonte complètement ces choses sur pattes ou on les ramène après dans leur « chambre » ?

Avait-elle envie de les réduire en poussière ou voulait-elle seulement les sonner avant qu'on ne les ramène dans leur tombeau pour les y enfermer à jamais ? Puisque c'était elle qui devrait malheureusement se charger de la majorité des choses, je trouvais ça juste que ce soit elle qui décide de quoi faire de ces choses.

Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


HRP:
 


Je m'exprime en #ff3333

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un après-midi mouvementé [ft Cindelwin Morigan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un après-midi ... Mouvementé ? [PV Zaza]
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» après-midi mouvementé (agnès)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious School  ::  :: Les montagnes :: Ruines & Tombeaux antiques-
Sauter vers: